Un procédé révolutionnaire pour venir à bout des bactéries les plus récalcitrantes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le chercheur marocain Adnane Remmal a peut-être trouvé la solution à l'inefficacité des certains antibiotiques en les associant à des huiles essentielles.

Son invention lui a valu de remporter le prix du public de l'Inventeur européen 2017. Le chercheur marocain Adnane Remmal a peut-être trouvé la solution contre l'inefficacité de certains antibiotiques. Son idée : associer antibiotiques et huiles essentielles.

Un "produit dopant" pour les antibiotiques. Pour aboutir à cette découverte, le chercheur est parti d'un simple constat : dans son pays, au Maroc, les gens sont nombreux à avoir recours en priorité aux plantes aromatiques pour se soigner. Ces plantes contiennent des huiles essentielles, dont elles se servent, elles-mêmes, comme protection contres les bactéries. Il a donc cherché la molécule à l'origine de cette protection pour, ensuite, l'utiliser comme "produit dopant" pour les antibiotiques.

"Les antibiotiques, c'est comme une clé qui va ouvrir une serrure. Si la bactérie subit une mutation qui fait que la clé n'entre plus dans la serrure, la bactérie devient résistante. Nous avons démontré que les huiles essentielles ne sont pas des clés qui ouvrent des serrures. Ce sont plutôt de gros marteaux qui cassent les portes", explique le chercheur dans une vidéo de présentation.

Commercialisation avant la fin de l'année. Après plus de dix ans de recherche sur cette molécule, que l'on trouve dans le thym ou l'origan, Adnane Remmal a mis au point un médicament capable de vaincre les bactéries les plus résistantes. Les essais cliniques sont en cours et, si tout se passe bien, la commercialisation devrait débuter au Maroc au plus tard avant la fin de l'année.