Tabac : une e-cigarette "conçue pour rester fumeur" ?

  • A
  • A
Tabac : une e-cigarette "conçue pour rester fumeur" ?
@ DR
Partagez sur :

UN PRODUIT ADDICTIF ? - Le fabricant britannique de cigarettes Imperial Tobacco va commercialiser une e-cigarette. Mais selon le tabacologue Bertrand Dautzenberg, "ce produit a été conçu pour rester fumeur". 

Le géant du tabac Imperial Tobacco se lance dans le marché de la cigarette électronique. Ce nouveau produit, baptisé "JAI", sera commercialisé mi-février dans 14.000 principaux bureaux de tabac de l'Hexagone. Mais cette vapoteuse de la taille d’une cigarette n’est pas du tout du goût du tabacologue Bertrand Dautzenberg. Il estime même que "ce produit a été conçu pour rester fumeur".

Une e-cigarette qui ressemble à une cigarette. A première vue, le produit ressemble à s’y méprendre à une cigarette classique. Munie d'une extrémité lumineuse, cette vapoteuse sera vendue 19 euros. Le professeur Bertrand Dautzenberg, pneumologue à l’Hôpital de la Pitié-Salpétrière à Paris, estime même "qu’on est dans l’esthétique du tabac. Tout ce qui éloigne la cigarette électronique du tabac est une bonne chose. Là, on présente un produit qui a la taille d’une cigarette, qui rentre dans un paquet de cigarettes et qui est fait pour être utilisé comme une cigarette. Ce n’est donc pas un moyen de sortir du tabac mais bien de persister dans la dépendance à la nicotine".

>> LIRE AUSSI - La norme Afnor pour l'e-cigarette, c'est quoi ?

Un taux de nicotine fixe. Contrairement aux autres e-cigarettes qui sont rechargeables avec du liquide, le produit lancé par Imperial Tobacco est scellé. Impossible donc pour l’utilisateur de changer de saveur ni d'adapter lui-même le dosage de son choix. La concentration de nicotine est donc imposée, soit 16 soit 18 milligrammes par millilitre, des doses très fortes. 

La-cigarette-electronique-1280x640

© Il y aurait actuellement en France deux millions de vapoteurs environ (AFP).

"Un produit fait pour rester fumeur". "Quelqu’un qui passe à la cigarette électronique, quand il a le choix, il prend généralement du 16 mg/ml, puis du 12 mg/ml au bout d’un mois, puis il diminue. Là, il est coincé dans sa forte concentration. Il est coincé dans son tabagisme. C’est donc clairement fait pour ne pas quitter le tabac. C’est un produit conçu pour rester fumeur. C’est totalement dépassé, c’est un produit qui est has been avant même d’être sorti", s'avance le tabacologue avant d'ajouter : "ils savent très bien qu’il faut que les gens restent dépendants s’ils veulent garder à très long terme leur marché".

Imperial Tobacco vise 10% du marché. Le géant britannique du tabac ne se lance pas par hasard sur le marché de la cigarette électronique. Avec environ deux millions de vapoteurs en France, c’est bien sur un marché en pleine expansion qu'il débarque. Il devrait représenter plus de 300 millions d’euros en 2015. Grâce son e-cigarette "JAI", Imperial Tobacco espère grignoter 10% de ce gros gâteau.