Un Français sur deux est obèse ou en surpoids

  • A
  • A
Un Français sur deux est obèse ou en surpoids
Selon cette étude, 56,8% des hommes et 40,9% des femmes souffrent d'obésité ou de surpoids. (Image d'illustration)@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Selon une étude dévoilée mardi portant sur 29.000 Français, 56,8% des hommes et 40,9% des femmes souffrent de surpoids ou d'obésité. 

Selon une étude publiée mardi et rapportée par le journal Le Monde, l'obésité et le surpoids touchent de plus en plus de Français. Et ces phénomènes sont clairement liés aux inégalités sociales.

Une cohorte de 29.000 Français. Les enseignements de l'étude, publiée dans le Bulletin épidémiologiste hebdomadaire, sont inédits car la cohorte suivie est sans précédent. Les chercheurs ont en effet analysé l'IMC (indice de masse corporelle) de 29.000 Français âgés de 30 à 60 ans. Ce chiffre, qui est le résultat d'un croisement entre la taille et le poids, indique un surpoids quand il est supérieur à 35 et une obésité quand il est au-dessus de 30 (vous pouvez faire le test sur Doctissimo en cliquant ici). 

Obésité abdominale prise en compte. Selon cette étude, 56,8% des hommes souffrent d'obésité ou de surpoids, 40,9% des femmes étant dans la même situation. Cette différence entre les deux sexes se retrouvent dans de nombreuses autres études et s'explique par le fait que le surpoids est socialement mieux acceptée chez les hommes que chez les femmes. Mais ces chiffres sont supérieurs à ceux d'autres bilans. Une étude datant de 1980 par exemple rapportait un taux d'obésité de seulement 6%. Mais, pour la recherche parue mardi, un nouvel indicateur a été pris en compte : celui de l'obésité abdominale, soit un tour de taille de plus de 94 cm chez les hommes et de plus de 80 cm chez les femmes. Pour Sébastien Czernichow, professeur de nutrition et chef du service de nutrition de l’Hôpital européen Georges-Pompidou, aussi coauteur de l’étude, "ces chiffres montrent que l’obésité reste un problème sanitaire majeur".

Les plus âgés et les plus pauvres. Des inégalités sont également observables selon l'âge et la classe sociale. Ainsi, les plus de 60 ans présentent les taux d'obésité les plus élevés. Les femmes gagnant moins de 450 euros par mois comptent aussi 30% d'obèses dans leurs rangs. Ce n'est le cas que de 7% des femmes ayant un salaire supérieur à 4.200 euros. Le même écart se retrouve chez les hommes, bien que moins flagrant. 

Record d'obésité dans le Nord. Le lieu d'habitation a aussi une incidence sur les résultats bien que la cohorte suivie ne soit pas présente dans tous les départements. Les taux d'obésité sont ainsi très différents entre le département du Nord (25,6% d'obésité) et les grandes villes (10,7% à Paris et 12,3% à Lyon).