Virus Ebola : une fausse alerte à Cergy-Pontoise

  • A
  • A
Virus Ebola : une fausse alerte à Cergy-Pontoise
@ Capture Google
Partagez sur :

L'alerte a été donné jeudi en fin d'après-midi, dans un bâtiment du Conseil général du Val-d'Oise, à Cergy-Pontoise. Les tests se sont avérés négatifs.

La suspicion autour d'un cas d'Ebola à Pontoise, en région parisienne, a été levée. Le préfet du Val d'Oise, Jean-Luc Nevache, annonce qu'aucune personne n'a été contaminée par la fièvre hémorragique virale. L'alerte a été donnée jeudi en fin d'après-midi dans un bâtiment administratif du Conseil Général, à Pontoise, au nord ouest de Paris. A l'intérieur, quatre Guinéens sans papiers, dont un présentait des forts maux de tête. Des symptômes suffisamment alarmant pour que les secours et les autorités aient été alertés. Il n'y a donc pas de cas de contamination à Ebola en France jusqu'à aujourd'hui.

>> LIRE AUSSI : Ebola - quel protocole en cas d'infection en France ?

Des analyses pratiquées en urgence. La décision a été prise de confiner le bâtiment de la DGAS (direction générale adjointe des solidarités) et de demander aux 60 personnes de rester à l'intérieur, jusqu'à ce que l'alerte soit levée. Les employés sont ressortis aux alentours de 19h30 selon le préfet. Les quatre sans papiers ont été regroupés dans une même pièce, puis des analyses ont été pratiqués en urgence pour savoir avec certitude s'il s'agissait ou non de cas d'Ebola. Des test négatifs, donc.

>> LIRE AUSSI - Virus Ebola : "il faut arrêter la paranoïa en France"

Des précédents négatifs. Jean-Luc Nevache, le préfet du Val-d'Oise, a déclaré que le bâtiment a été bouclé "afin de procéder à des vérifications". Des cas similaires à celui de Pontoise ont été signalés ces derniers jours, à chaque fois négatifs. La fièvre hémorragique virale a fait plus de 3.900 morts en Afrique. En Espagne, une aide-soignante infectée est dans un état grave jeudi soir.