Boire plus de quatre cafés peut nuire à votre santé

  • A
  • A
Boire plus de quatre cafés peut nuire à votre santé
Tasse de café. @ AFP
Partagez sur :

L’agence européenne pour la sécurité des aliments a tiré la sonnette d’alarme sur les expressos, jeudi, sur une trop grande consommation de caféine. 

Quatre expressos. Vous pensez que c’est tout à fait raisonnable. Vous n’y êtes pas du tout. L’agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa) considère que la consommation de plus de 400 milligrames de caféine par jour, soit plus de quatre expressos ou un mélange de café, sodas et boissons énergisantes, peut être nocive pour la santé. Les femmes enceintes et les moins de 18 ans seraient particulièrement exposés.

La recommandation de l’Efsa. L'Efsa a, pour la première fois dans l'Union européenne, recommandé que soient fixées des doses journalières au-delà desquelles l'ingestion de caféine peut être considérée comme à risque notamment en matière de troubles cardiovasculaires.

La caféine est un stimulant présent dans un grand nombre de boissons et de produits alimentaires, dont le chocolat et le thé. Pour un adulte, la dose journalière sans risque est donc fixée à 400 mg par jour, alors qu’un expresso en compte de 70 à 100 mg. Mais cette dose est ramenée par l'Efsa à 200 mg pour les femmes enceintes, pour éviter des effets sur le foetus, et à 3 mg par kilo de poids corporel pour les enfants et adolescents. Ces derniers sont plutôt concernés par les boissons énergisantes et les sodas de type cola.

Quel risque ? De l’aveu du porte-parole de l’Efsa, "le risque pour la santé n’est pas énorme, mais il existe, le principal message est que les consommateurs doivent prendre en compte les différentes sources de caféine, outre que le café".

C’est à la demande de la Commission européenne que l’Efsa a mené cette étude. En effet, un certain nombre d’Etats avaient exprimé des préoccupations quant aux effets nocifs sur la santé de la consommation de caféine. Les maladies cardiovasculaires ou les problèmes liés au système nerveux central étaient visés.

Les pays les plus touchés. Dans sept des treize pays étudiés par l'Efsa, une partie de la population adulte consomme plus que la dose de 400 mg. Le Danemark, arrive en tête, avec un taux de 33% d'adultes abusant de caféine, suivi des Pays-Bas (17,6%), de l'Allemagne, (14,6%), de la Finlande (13,4%), de la Belgique (10,4%), de la Suède (9%) et de la France (5,8%).

Et maintenant ? La Commission européenne doit désormais se saisir de l'étude pour proposer d'éventuelles mesures de précaution sanitaires. Les boissons énergisantes pourraient se retrouver dans le collimateur, alors que "leur vente a été interdite aux mineurs en Lituanie, pays du commissaire à la Santé, Vytenis Andriukaitis", a relevé le porte-parole de l'Agence. De par son approche, centrée sur une évaluation des risques, l'avis de l'Efsa apparait plus alarmiste que les études disponibles jusque là sur les effets du café. Sur le fond, il n'en diffère toutefois pas fondamentalement, concluant à son caractère inoffensif dans le cas d'une consommation modérée.

"Rien n'indique des effets nocifs du café sur la santé avec une consommation modérée" définie comme inférieure ou égale à 500 mg par jour, avaient ainsi conclu en février 2015, un comité d'experts indépendants des Etats-Unis.
Selon certaines études, le café consommé avec modération pourrait même avoir des effets protecteurs contre les maladies cardiovasculaires, Alzheimer, Parkinson ou le diabète.