"Syndrome du tourniquet" : un simple cheveu peut représenter un danger pour votre bébé

  • A
  • A
"Syndrome du tourniquet" : un simple cheveu peut représenter un danger pour votre bébé
@ AFP
2771 partages

Le "syndrome du tourniquet", ou du "cheveux étrangleur", maladie très rare, mais très dangereuse, connaît une médiatisation nouvelle.

Un petit cheveu glissé dans une chaussette peut provoquer une grosse blessure à un nourrisson, comme l'ont appris les parents de la petite Molly. Ce couple américain a en effet décidé de partager sur Facebook, la semaine dernière, la douloureuse expérience qu'a vécue leur petite fille de quatre mois. Ils ont donné ainsi une médiatisation nouvelle à une maladie extrêmement rare, mais très dangereuse :  le "syndrome du tourniquet" ou du "cheveux étrangleur".

Un cheveux enroulé sur l'orteil. Fin janvier, Scott et Jessica Walker ont eu "la peur de leur vie". Inquiets devant les cris incessants de leur enfant, ils constatent que la chaussette droite était plus humide que la gauche. Ils l'enlèvent et découvrent un pied très enflé. "La douleur et l’œdème étaient liés à un cheveu enroulé autour de l’un de ses orteils. La peau de l’enfant avait même été cisaillée. C’est ce qu’on appelle le cheveu étrangleur ou syndrome du tourniquet. La mère, infirmière, a alors très vite réagi et coupé le cheveu", raconte le site Pourquoi docteur, qui relaie l'information.

Had a small scare this afternoon with Ms. Molly. What happened was new to me, but apparently not totally uncommon, so I...

Posté par Scott Walker sur jeudi 21 janvier 2016

Les pieds, l'orteil ou le pénis. Les cheveux, que cela soit ceux de l'enfant ou de quelqu'un d'autre, que l'enfant aurait tiré par exemple, peuvent se glisser dans les chaussettes, le pyjama ou la turbulette. Ils peuvent alors s’enrouler autour des orteils, des pieds voire du pénis. Face à une bébé qui pleure sans s'arrêter, vérifiez donc bien qu'un cheveux "n'étrangle" pas un membre de votre enfant. 

Les parents de Molly ont décidé de partager l'image de l'orteil "étranglé" sur les réseaux sociaux, pour alerter contre ce phénomène qui peut conduire, dans de très rare cas, à l'amputation. "La rapidité du diagnostic est primordiale, le risque étant lié à une évolution vers l’ischémie puis la nécrose et l’amputation de l’extrémité ischémiée", lit-on dans un article publié dans les Annales françaises de médecine d’urgence. Parfois, en cas d'entaille, le cheveux peut se révéler difficile à retirer. Cela nécessite alors peut-être une opération et il ne faut pas hésiter à consulter.