Soignés… grâce au virus du Sida

  • A
  • A
Soignés… grâce au virus du Sida
@ REUTERS
Partagez sur :

Des enfants atteints d'une maladie génétique rare se sont vus délibérément inoculer le virus du VIH inactivé dans un but thérapeutique. 

Le virus du Sida fait des ravages depuis sa découverte dans les années 80 mais il peut aussi apparemment faire des "miracles" : plusieurs enfants atteints d'une maladie génétique mortelle ont pu être soignés grâce au virus du VIH inactivé (le virus a été rendu inopérant par un traitement chimique), rapporte mardi la BBC. Explications.

Le "VIH" au lieu d'une greffe. D'après la BBC qui relaie une étude franco-britannique, six enfants malades ont été soignés avec le virus du Sida. Tous étaient atteints du syndrome de Wiskott-Aldrich, une maladie génétique mortelle qui rend le malade vulnérable aux hémorragies, aux infections mais aussi aux cancers et aux maladies auto-immunes. Une prise en charge possible de cette maladie passe par une greffe de moelle osseuse mais pour ces six enfants c'est à partir du virus VIH inactivé que les patients ont été soignés.

Quel est le principe ? L'expérience a été menée sur sept enfants par les hôpitaux Great Ormond Street, à Londres, et Necker, à Paris. Les médecins ont d'abord prélevé un échantillon de moelle osseuse des petits malades avant d'identifier les cellules chargées de régénérer le système immunitaire. Ce sont ensuite ces cellules que les équipes médicales ont infectées avec le bon ADN grâce au virus du sida inactivé. L'échantillon de moelle osseuse a ensuite été greffé au patient.

Quels résultats ? Sur les sept enfants traités, six, dont un Français qui a pu dire adieu à son fauteuil roulant, ont répondu positivement au traitement. Un septième patient a lui succombé à une infection qui s'est déclarée avant le début du traitement.

Le VIH déjà utilisé pour guérir. Ce n'est pas la première fois qu'une forme modifiée du VIH fait ses preuves comme traitement : en 2012, une petite fille de 7 ans avait ainsi guéri d'une leucémie aiguë lymphoblastique. Le traitement consistait à inoculer à la fillette une forme atténuée du VIH afin de "reprogrammer" son système immunitaire, notamment les lymphocytes T et ainsi détruire les cellules cancéreuses.