Santé : marcher vite permettrait d'augmenter son espérance de vie

  • A
  • A
Partagez sur :

Selon une étude menée par le "British Journal of Sports Medecine", marcher à une vitesse située entre cinq et sept kilomètres par heure est associé à une diminution de 21% du risque de mortalité en général.

Marcher c'est bien, mais marcher vite c'est mieux. C'est ce que révèle une étude du British Journal of Sports Medecine qui a suivi pendant vingt ans 50.225 britanniques de tous âges. Marcher à une cadence élevée permettrait ainsi d'augmenter son espérance de vie.

Un bénéfice particulier pour les plus de 60 ans. Selon cette étude, marcher vite est associée à une diminution de 21% du risque de mortalité en général. Et le résultat est encore plus impressionnant pour les plus de 60 ans. Chez eux, la baisse du risque de décès grimpe à 53%, avec un bénéfice particulier sur les maladies cardiovasculaires. "On va avoir des effets qui jouent sur la circulation cardiaque et donc sur les vaisseaux qui vont se développer de façon plus importante dans tous les organes", explique Jean-François Toussaint, directeur de l'Institut de recherche bio-médicale et d'épidémiologie du sport (Irmes).

Entre cinq et sept kilomètres par heure. "On sait également que l'on a d'autres effets, par exemple sur l'immunité : on a une meilleure résistance aux maladies lorsqu'on est actif", précise le spécialiste. Mais pour obtenir ces bienfaits, il faut marcher à une vitesse située entre cinq et sept kilomètres par heure, c'est-à-dire une marche qui fait transpirer et provoque un léger essoufflement.