Salmonelle : du fromage contaminé a tué dix personnes entre 2015 et 2016

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Plusieurs marques de morbier et de mont d'Or produites en Franche-Comté sont à l'origine de l'épidémie. 

Après l’affaire Lactalis, le voile se lève-t-il sur une nouvelle crise sanitaire ? Une dizaine de personnes sont mortes en 2015 et 2016 et près de 80 sont tombées malades après avoir consommé du fromage au lait cru contaminé à la salmonelle, a annoncé à Europe 1 Santé publique France, confirmant des informations de Franceinfo.

"Durant l'hiver 2015, nous avons eu une épidémie nationale à la Salmonella Dublin, plus grave que les autres, avec un risque plus important de décédés", indique à Franceinfo Nathalie Jourdan-Da Silva, médecin épidémiologiste à Santé publique France. "Nous avons eu environ 80 cas avec une dizaine de décès. La consommation de deux types de fromages fabriqués en Franche-Comté, le morbier et le mont d'Or, est à l'origine de cette épidémie." 

La contamination "la plus grave depuis dix ans". L’Institut de veille sanitaire a donné l’alerte dès janvier 2016, en signalant un nombre anormal de contaminations. Si une note du 8 mars 2016 dresse un premier bilan de sept morts, un mois plus tard, le bilan grimpe à une dizaine de victimes et près de 80 malades. 

Selon Fanny Molin, porte-parole de la Direction générale de l'alimentation, qui dépend du ministère de l'Agriculture, il s'agit de la contamination à la salmonelle "la plus grave des dix dernières années", explique-t-elle à Franceinfo. Les enquêtes de traçabilité ont permis d’identifier cinq fromageries, tandis qu’une soixantaine de marques seraient concernées.

Le ministère de la Santé relativise. Toutefois, aucun rappel de lot n'a eu lieu. "Quand on a eu les éléments pour suspecter les deux types de fromage, les lots suspectés étaient déjà écoulés et consommés (…) et l’épidémie était terminée. C’est pourquoi il n’y a eu aucun retrait, ni rappel, ni aucune communication grand public qui a été réalisée", explique Nathalie Jourdan-Da Silva sur Europe 1. Contacté par Europe 1, le ministère de la Santé tient à relativiser cette information en rappelant qu’en France, il y a en moyenne chaque année 200.000 cas de salmonellose avec 4.000 hospitalisations et 72 décès par an.