Résolution pour 2016 : comment mincir ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Après les fêtes et en ce début d'année vous avez peut-être pris la décision de mincir. Sur Europe 1 vendredi, le docteur Laurence Plumey, nutritionniste, donne ses conseils. 

INTERVIEW

En ce 1er janvier, surtout après les excès des fêtes, vous avez peut-être pris la résolution suivante : "cette année j'ai décidé de maigrir !". Invitée sur Europe 1 vendredi, le docteur Laurence Plumey, nutritionniste, donne ses conseils.

Pas d'inquiétude pour les personnes qui avait déjà une alimentation équilibrée. Laurence Plumey n'est pas pour tenir le même discours pour tout le monde :"J'ai plutôt tendance à donner des conseils au cas par cas". Par exemple, pour les personnes qui n'ont pas de problèmes de poids en général et qui souhaitent juste perdre leurs deux ou trois kilos en trop après les fêtes, la nutritionniste conseille de ne pas s’inquiéter : "Ce sont des gens qui mangent relativement bien, qui aiment aussi se dépenser et qui vont très vite reperdre ces deux kilos pris", explique-t-elle, indiquant qu'en "règle générale, en dix jours c'est reperdu".

Il suffit en effet pour eux de remanger équilibrée : "Un bon petit-déjeuner léger, des fruits, laitages... A midi, une viande, du poisson, des légumes, un peu de pain, puis un petit grignotage sain dans l'après-midi. Et puis le soir, de la soupe...". Laurence Plumey conseille également "de marcher tous les jours une bonne heure": "Marcher tous les jours une heure est plus important que faire une heure de sport par semaine", insiste-t-elle. 

La mort du régime restrictif. Pour la personne qui était déjà en surpoids, Laurence Plumey a un avertissement : "Là j'ai quand même un vœux que je veux exprimer à tous et à toutes : surtout ne faites pas l'erreur de vous lancer sur le premier régime qui passe, et de pratiquer le jeûne, se serrer la ceinture". En effet, selon elle, cela ne marchera pas : "Moi qui suis souvent à l’hôpital, je peux vous assurer que, toute leur vie, ces gens là on suivit des régimes" raconte la nutritionniste.

"Et ça a toujours été la même chose : 'je suis un régime sévère, je perds très vite du poids, j'en bave, et puis il y a un moment où je n'en peux plus parce que ce régime ne me correspond pas, je me remets à manger parce que je craque'. Moralité : j'ai repris tous les kilos que j'ai perdu et j'en reprends même plus". Laurence Plumey voudrait au contraire que "les gens apprennent à respecter leurs propres envies" : "Il faut que les gens sachent que l'on peut maigrir en mangeant du pain" et même "du chocolat", souligne-t-elle.