Rendre sexy les légumes, une solution pour séduire les ados

  • A
  • A
Rendre sexy les légumes, une solution pour séduire les ados
@ Tobias SCHWARZ / AFP
Partagez sur :

Qui n’aurait pas envie de manger des "haricots crépitants" ou des "betteraves dynamite" ?

Des chercheurs américains ont peut-être trouvé la solution pour nous faire manger davantage de légumes, surtout aux plus jeunes qui font souvent grise mine devant leur plat de courgettes, d'épinards ou encore de brocolis. Ils viennent de publier les résultats d'une expérience originale réalisée dans une cantine d'étudiants qui a permis d'augmenter de 25% la consommation de légume des jeunes.

Des résultats bluffants. Le secret de ces chercheurs pour faire manger plus de légumes aux jeunes n'a rien de culinaire. Selon eux, il suffirait de modifier les intitulés des plats sur les menus des cantines, pour les rendre plus attractifs. En fait, c'est de la psychologie positive : pendant un mois et demi, ils ont alterné les mêmes plats de légumes, mais avec des noms sur le menu plus ou moins attractifs. Par exemple, la consommation de haricots verts a augmenté de 25% lorsqu'ils s'appelaient "les haricots crépitants", plutôt que simplement "haricots". Et on constate le même effet avec les "betteraves dynamite".

"On le trompe une fois, deux fois, mais on ne le trompe pas définitivement". Une astuce efficace, mais pas sur le long terme, selon le Pr Patrick Tounian, chef du service de nutrition pédiatrique à l'hôpital Trousseau à Paris : "entourlouper un enfant ou un adolescent pour lui faire manger quelque chose n’a jamais eu d’efficacité à long terme. On le trompe une fois, deux fois, mais on ne le trompe pas définitivement. Donc si on a besoin d’augmenter la consommation de légumes, il faut lui proposer des végétaux, et prendre uniquement ceux qu’il aime. Il ne faut pas s’obstiner à ce que les ados mangent tous les légumes, quelques-uns suffisent".

Car au fond, explique ce spécialiste, chez les jeunes, les carences à cause d'un manque de légume sont rares. Dans cette population, ce qui l'inquiète plus c'est le manque de calcium, ou surtout de fer. Particulièrement chez les adolescentes. Environ 20% sont en carence, notamment car elles ne mangent pas assez de viande.