Un rapport dénonce les "défaillances" de la LMDE, première mutuelle étudiante

  • A
  • A
Un rapport dénonce les "défaillances" de la LMDE, première mutuelle étudiante
mutuelle médecins carte vitale
Partagez sur :

ALERTE - En proie à d'importantes difficultés financières, La Mutuelle Des Etudiants (LMDE) ne remplirait pas ses obligations vis-à-vis de ses affiliés, selon un rapport du Défenseur des droits.

La Mutuelle Des Etudiants (LMDE) n'a décidément pas la cote. En proie à de grandes difficultés financières et placée sous sauvegarde de justice pour six mois en février, la première mutuelle étudiante est visée par un rapport accablant de Jacques Toubon, le Défenseur des droitsa appris Le Parisien mardi. En cause : les manquements alarmant de la mutuelle vis-à-vis des près d'un million d'étudiants qu'elle prend en charge. Précisions.

Avancement de frais et renoncement à des soins. Le rapport accablant à l'encontre de la première mutuelle étudiante de France est basé sur un appel à témoins auquel quelque 1.500 étudiants ont répondu. Les témoignages recueillis sont d'autant plus inquiétants que, comme le rappelle Le Parisien, la LMDE fait à la fois office de mutuelle et de régime de santé de base.

Ainsi, 26% des personnes ayant témoigné ont indiqué s'être retrouvées privées, de fait, de Sécurité sociale parfois pendant des mois. Certaines ont dû avancer leurs frais tandis que d'autres ont carrément renoncé à des soins, pointe le rapport en soulignant la situation particulièrement critique des étudiants bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU).

Maladies graves : le malaise. Selon le quotidien qui a eu accès au rapport de Jacques Toubon, mieux vaut ne pas être affilié à la LMDE en cas d'affection de longue durée. Et le quotidien de signaler le cas de ce jeune homme atteint d'un cancer qui n'a fini par être remboursé qu'"après une intervention des services du Défenseur des droits".

Des réclamations sans réponses. Des cartes vitales qui ne viennent pas aux déclarations de médecin traitant jamais prises en compte, "la liste des défaillances est longue", résume le rapport qui souligne aussi un défaut d'information : 77% des témoignages déplorent ainsi avoir eu une réponse trop tardive après avoir sollicité la LMDE, peut-on ainsi lire dans Le Parisien.

Des recommandations de base. Comment mettre un terme à ces manquements ? Les recommandations du Défenseur des droits sont élémentaires : "donner une carte Vitale aux étudiants, accélérer les délais de remboursement, prendre en charge à 100% les jeunes vraiment malades", relate Le Parisien. A suivre.

 
Santé des étudiants : un rapport dénonce la LMDEpar Europe1fr