Quatre idées reçues sur le tabac

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Sur Europe 1, le pneumologue Bertrand Dautzenberg déconstruit des fausses vérités concernant le tabac.

INTERVIEW

Si tout le monde sait que fumer nuit à la santé, il existe encore quelques idées reçues concernant le tabac. Dans Il n'y en a pas deux comme elle, le pneumologue Bertrand Dautzenberg déconstruit quatre contre-vérités sur la cigarette et ses conséquences.

Faire du sport permet de nettoyer les poumons : FAUX. "Faire du sport c'est bon, mais cela ne nettoie en rien les poumons", explique Bertrand Dautzenberg. "Même si on n'a fumé que deux ou trois cigarettes, on a un taux de monoxyde de carbone dans le sang qui l’asphyxie et il ne faut pas faire d'effort trop violent", indique le spécialiste. Une pause de trois heures est même recommandée entre la dernière cigarette et le premier effort sportif.

Le cancer du poumon ne touche que les seniors et majoritairement les hommes : VRAI ET FAUX. Si le cancer du poumon tue globalement plus les hommes que les femmes, ce n'est pas vrai pour toutes les catégories d'âge. "Depuis dix ans, on dit que la femme va rejoindre l'homme : c'est maintenant le cas (sur la tranche d'âge de 25 à 44 ans, ndlr)", affirme le pneumologue. "Les femmes meurent autant du cancer du poumon, avant 44 ans, que les hommes".

Je fume trois à cinq cigarettes par jour, ce n'est pas aussi dangereux qu'un paquet par jour : VRAI ET FAUX. "Avec trois cigarettes par jour, on est dans un risque cardio-vasculaire quasiment équivalent à un paquet par jour", souligne-t-il. "Mais c'est vrai que pour le cancer du poumon et la bronchite chronique, c'est un peu moins", précise Bertrand Dautzenberg.

Je fume des cigarettes "light", c'est moins dangereux : FAUX. "C'est entièrement faux !", tance le médecin. D'ailleurs en France, les buralistes n'ont pas le droit d'utiliser cette appellation, jugée erronée. La composition d'une cigarette "light" est quasiment identique à des classiques. La différence réside dans le filtre, où des petits trous permettent de réduire la fumée. Or, le fumeur aura justement tendance à tirer deux fois plus fort sur la cigarette pour obtenir la même dose de nicotine ou même à fumer plus.