Qu'appelle-t-on "médecines douces" ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Acupuncture et sophrologie sont des exemples de médecines complémentaires à la prescription de médicaments. Pas toujours reconnues, les pratiques qui entrent dans la catégorie des médecines douces sont plus ou moins bien remboursées.

Les médecines douces ? "C'est tout ce qui n'est pas encore vérifiable par la science", indique Gérald Kierzek, médecin d'Europe 1. "On les appelle aussi médecines non conventionnelles ou médecines alternatives et complémentaires." Sous ces vocables, on retrouve l'acupuncture par exemple, la sophrologie ou encore l'hypnose. Toutes ces médecines se distinguent de la médecine allopathique, c'est-à-dire celle qui nécessite qu'un médecin prescrive des médicaments.

A qui s'adressent ces médecines complémentaires ? Les médecines douces s'adressent à tous, "aussi bien pour des pathologies chroniques comme le mal de dos ou les maladies inflammatoires que pour des troubles fonctionnels comme la colopathie (l'intestin irritable), les troubles psychiques, l'anxiété, l'arrêt du tabac", énumère le médecin. Ces médecines peuvent aussi être indiquées pour des pathologies plus aiguës, pour des accouchements également, voire pour des maladies comme les cancers. "Il faut voir son médecin. Bien sûr, ce n'est pas 'à la place de', c'est 'en plus'", souligne Gérald Kierzek. 

Comment sont-elles remboursées ? Ces médecines complémentaires sont généralement chères. La question du remboursement "est tout le problème", souligne le médecin. "Ce sont des médecines qui sont mal reconnues donc cela dépend du choix du praticien. Si vous avez un praticien qui est médecin, vous allez être remboursé sur la base du tarif du médecin conventionné, généralement c'est la base d'une consultation de médecin généraliste. En fonction du traitement prescrit, l'homéopathie est remboursée en partie, ostéopathie parfois. Pour les autres, c'est parfois plus compliqué, voire pas remboursé." A noter toutefois que certaines mutuelles se montrent plus généreuses.