Première naissance à la suite d'une transplantation utérine aux Etats-Unis

  • A
  • A
Première naissance à la suite d'une transplantation utérine aux Etats-Unis
On ne connaît ni la date de naissance du bébé ni son sexe (photo d'illustration). @ OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP
Partagez sur :

Plusieurs femmes transplantées avaient déjà accouché à Göteborg, en Suède, mais jamais aux Etats-Unis. 

Pour la première fois aux Etats-Unis, une femme greffée d'un utérus a donné naissance à un bébé, ont annoncé vendredi des responsables d'un hôpital de Dallas, au Texas. Le bébé est en bonne santé, a ajouté un porte-parole du centre hospitalier universitaire de Baylor, sans préciser la date de la naissance, ni le sexe ou le poids du nouveau-né.

L'identité de la mère tenue secrète. L'identité de la femme qui a accouché n'a pas été dévoilée, conformément au souhait de celle-ci, a ajouté Craig Civale, le porte-parole d'un grand institut de recherce médicale texan. Si une telle naissance est inédite aux Etats-Unis, plusieurs femmes transplantées de l'utérus ont accouché auparavant à Göteborg, en Suède, a précisé Craig Civale. Une conférence de presse sera tenue lundi par les chirurgiens à l'origine de la transplantation pour évoquer les détails de cette avancée médicale.

Un programme de transplantation. Le Dr. Liza Johannesson, transplantologue impliquée dans la greffe à l'hôpital Baylor après avoir déjà procédé à la première greffe pratiquée en Suède, a dit au magazine Time que des chirurgiens chevronnés ont pleuré à la naissance de l'enfant. D'après le magazine, le don de l'utérus avait été effectué par une infirmière âgée de 36 ans et mère de deux enfants. Ce programme de transplantation utérine a été mis en place l'année dernière par le centre de Baylor, où huit transplantations ont été effectuées sur 10 tentatives, précise Time. Sur les huit, trois ne se sont pas avérées concluantes, mais une a permis à une autre femme de tomber enceinte, détaille le magazine.

Dix heures d'intervention pour une greffe. Une intervention de cinq heures est nécessaire pour enlever un utérus sain chez la donneuse, et cinq heures supplémentaires sont nécessitées pour la greffe sur une femme qui ne pourrait pas tomber enceinte sinon. La première naissance consécutive à une transplantation utérine a eu lieu en septembre 2014. Une femme âgée de 35 ans avait reçu l'utérus d'une femme de 61 ans. Une première tentative de greffe de l'utérus aux Etats-Unis a eu lieu en février 2016, dans une clinique de Cleveland. L'intervention a échoué à cause d'une infection, alors que l'utérus provenait d'une donneuse décédée.