En quoi le passage à l'heure d'hiver influe-t-il sur notre santé ?

  • A
  • A
Partagez sur :

La France passe à l'heure d'hiver ce week-end. Dans "Questions de santé", Gérald Kierzek livre quelques astuces à connaître pour éviter fatigue et coup de mou.

Une heure de sommeil en plus… C'est pour ce week-end ! Il faut donc bien penser à régler ses horloges. Le passage à l'heure d'hiver a lieu dans la nuit de samedi à dimanche : à trois heures du matin, il sera deux heures. Comment et pourquoi ce changement d'heure influe-t-il sur notre santé ? Dans Questions de santé, Gérald Kierzek délivre quelques conseils et astuces pour éviter fatigue et dépression saisonnière.

>> L'heure d'hiver, plus naturelle pour le corps ? L'heure d'hiver est incontestablement l'heure la adaptée pour le corps. "Le passage à l'heure d'été est plus rude", explique le médecin. "L'heure d'hiver est bien absorbée par l'organisme, sans compter qu'on dort une heure de plus", sourit Gérald Kierzek.

>> La mélatonine, kézako ? Gérald Kierzek distingue deux types d'horloge. L'horloge sociale, régie par les heures de réveil, de repas, de coucher. Et l'horloge biologique, étroitement liée à une hormone : la mélatonine. En fonction de la quantité de lumière, le corps va secréter plus ou moins d'hormones qui vont régler toutes les fonctions biologiques. En particulier la fonction d'éveil ou de sommeil. Selon Gérald Kierzek, avec une heure de décalage, elle peut être plus ou moins perturbée. C'est notamment vrai dans les cas de jet-lag, ces décalages horaires consécutifs aux grands voyages. Gérald Kierzek précise à cet effet qu'on trouve cette hormone en libre-service dans les rayons des supermarchés aux États-Unis…

>> Quelles conséquences sur le corps ? Les changements d'heure, notamment le passage à l'heure d'hiver, peuvent avoir plusieurs conséquences sur certaines personnes, notamment une influence psychologique avec la dépression saisonnière, souvent associée au manque de lumière et qui touche environ une personne sur six, aussi bien petits que grands. Les personnes âgées, dont l'horloge biologique est plus sensible, ont des rythmes de sommeil plus courts et peuvent avoir des insomnies plus sévères ainsi que des troubles de l'humeur.

>> La prise de médicaments à heure régulière doit-elle changer ? "Une heure de décalage n'est très pas grave", rassure le médecin en évoquant la prise de la pilule contraceptive. "En revanche, un décalage plus important peut avoir des conséquences et là, il faut prendre un autre moyen de contraception", prévient Gérald Kierzek. Pour les autres médicaments, les anti-coagulants ou anti-infectieux, habituellement donnés à horaires réguliers, le médecin relativise : "On le dit aux patients quand ils ont des vies animées, ce n'est pas très grave de le prendre une heure avant ou une heure après". "On n'est pas à 60 minutes près", conclut-il.