Pic de pollution : quelles conséquences sur notre santé ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'Île-de-France et le Rhône-Alpes connaissent un épisode de pollution qui dure. Cela peut-il avoir des conséquences immédiates sur notre santé ?

L'ENQUÊTE DU 8H

Depuis le début de cet épisode de pollution qui touche plusieurs millions de Français, en Île-de-France et en région Rhône-Alpes notamment, nombre de questions se posent sur les conséquences sur notre santé. Gérald Kierzek, le médecin d'Europe 1, apporte son éclairage.

  • L'impression d'avoir la gorge qui gratte et les poumons encombrés sont-ils psychologiques ou de réels effets de la pollution ?

Yeux qui grattent, conjonctivite, nez qui coule sont de vrais effets immédiats de la pollution. Ces petits symptômes peuvent avoir des causes virales mais depuis quelques jours, on les voit s'ajouter à des symptômes d'allergie puisque l'on sait qu'allergies et pollution ont un lien.

Mais si vous n'avez pas d'insuffisance respiratoire ou cardiaque et si vous ne faites pas partie des populations les plus fragiles comme les bébés et les personnes âgées, vous n'avez pas besoin de consulter un médecin. Vous pouvez traiter vous-même ces symptômes. Par exemple pour les yeux qui grattent, mettez un peu de sérum physiologique et tout devrait rentrer dans l'ordre.

  • Les urgences connaissent-elles une augmentation du nombre de consultations liées à la pollution ? 

Pas encore. Les études montrent qu'il peut y avoir des décompensations respiratoires notamment pour les patients asthmatiques mais c'est souvent décalé de quelques jours. Dans tous les cas, pour les gens qui ont des pathologies respiratoires, il ne faut pas attendre et appeler le 15 au besoin dès les premiers symptômes.

  • Que faut-il faire pour exposer le moins possible les enfants à la pollution ?

Pour les deux âges extrêmes, les nourrissons et les personnes âgées, il faut éviter au maximum de sortir pendant les pics de pollution. Et puis quand on n'a pas le choix et qu'on doit sortir, il vaut mieux éviter les moments où il y a le plus de circulation, c'est-à-dire le début et la fin de journée. Il faut aussi s'éloigner du flux de circulation, laisser une certaine distance par rapport aux voitures par exemple. 

  • Faut-il arrêter le sport en extérieur ?

C'est conseillé. Mais quant au vélo qui est encouragé pour se déplacer ces derniers jours, il vaut mieux en faire modérément. Parce que si vous pédalez avec une forte intensité, et c'est valable pour tous les exercices physiques, vos poumons vont fonctionner à plein régime et ça, ce n'est pas bon parce que vous allez inhaler des particules. Donc faire du vélo, oui, mais avec modération. 

Et c'est pareil pour le sport en salle puisque, finalement, on sait que l'air intérieur peut être aussi pollué que l'air extérieur. Et ce qu'il est important de savoir, c'est de garder l'habitude d'aérer pour ventiler. Pas quand vous avez un flux de voitures sous vos fenêtres mais c'est important d'ouvrir très tôt le matin et tard le soir pour faire circuler cet air.