Phobie scolaire : comment aider les enfants ?

  • A
  • A
Partagez sur :

La phobie scolaire concerne entre 1 et 3% des enfants, essentiellement des collégiens. Loin de la paresse, l'enfant est totalement paralysé à l'idée d'aller à l'école ou au collège. Mais, bonne nouvelle, ce trouble se soigne. 

Entre 1 et 3% des enfants concernés. La phobie scolaire, voilà un vrai sujet tabou. Car nous ne sommes pas dans la paresse ou un manque d’envie mais bien face à de véritables troubles. "Ce n’est ni la flemme, ni l’école buissonnière puisque la plupart des enfants atteints de phobie scolaire ont envie d’aller à l’école ou au collège et ont envie d’étudier, en revanche, ils ont une incapacité à aller à l’école car ils sont paralysés par une sorte d’anxiété, une peur incontrôlable qui concernerait entre 1 et 3% des enfants et des collégiens", décrit le docteur Gérald Kierzek sur Europe 1 mardi matin.

Qu’est ce qui provoque cette peur ? "C’est un vraie souffrance psychique et comme dans la plupart des souffrances psychiques cela renvoie à plusieurs causes", explique le médecin d'Europe 1 avant d’ajouter que, "les causes peuvent être variées. Il pourrait y avoir une angoisse de séparation avec des parents qui couvent un peu trop leurs enfants, il peut y avoir une peur de l’échec scolaire pour des enfants qui sont dans des établissements un peu trop élitistes par exemple. Il y a également la peur de parler en public ou cela peut-être une phobie sociale. En résumé, les causes sont multiples et parfois imbriquées". Et, le harcèlement à l’école peut également être l’une des causes. Pour le docteur Kierzek, il est donc nécessaire "de comprendre vite cela avant que installe un isolement à la maison, qui est un vrai risque".

Une phobie qui concerne essentiellement les collégiens. La phobie scolaire est un phénomène qui touche essentiellement les collégiens. "C’est autour de 15 ans que le facteur de risque est important", explique en effet Gérald Kierzek.

Comment soigner une phobie scolaire ? Si vous pensez que c’est en forçant votre enfant qu’il retournera à l’école, cela est une très mauvaise idée. Selon le médecin, "l’injonction ne sert à rien et il y a en plus des vrais symptômes tels que des troubles digestifs, des troubles du sommeil, des crises de larmes ou des crises de panique". La phobie scolaire se traite donc "par le dialogue". Un dialogue qui doit se faire avec le collégien mais également avec l’équipe pédagogique à qui l’on doit expliquer la phobie scolaire. "Il faut également prendre rapidement contact avec une équipe médico-psychologique ou un pédopsychiatre qui va prendre en charge ce problème", conseille Gérald Kierzek sur Europe 1.

Et il y a une bonne nouvelle, cette phobie scolaire est souvent transitoire quand elle est prise en charge tôt. Il existe des techniques pour se sortir de cette phobie, et surtout, n’essayez pas de forcer un enfant qui aurait une phobie scolaire, "cela ne sert à rien", martèle Gérald Kierzek.