Palpation des testicules : comment faire ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Sujet encore tabou, le cancer des testicules touche au moins 1.500 hommes par an et est l'un des cancers les plus fréquents chez les moins de 40 ans. Dans Questions de santé, le docteur Gérald Kierzek délivre quelques conseils à connaître sur le bon geste à avoir pour détecter ou non la présence d'une tumeur.

C'est le cancer le plus fréquent chez les jeunes adultes. Chaque année, près de 1.500 hommes sont touchés par le cancer des testicules et les moins de 40 ans sont particulièrement exposés. Pourtant, dans 96% des cas, ce cancer est curable si la tumeur est détectée à temps. Dans Questions de santé, Gérald Kierzek explique comment réaliser une auto-palpation des testicules et les symptômes qui doivent alerter.

Une auto-palpation tous les mois. "C'est un sujet encore tabou chez les hommes", avance d'emblée le médecin. Avec l'auto-palpation, l'objectif consiste à chercher et dépister le cancer des testicules. Car le plus souvent c'est un cancer découvert par le patient lui-même. "À condition qu'il réalise un geste qui doit être fait régulièrement, au moins une fois par mois", prévient Gérald Kierzek.

Surveiller une éventuelle asymétrie. Cette auto-palpation peut se faire au moment de la douche ou devant un miroir. Le but : rechercher une asymétrie. "On utilise ses mains et entre l'index et le majeur on va aller palper ses testicules", explique le praticien. Pas d'affolement si l'on ressent une petite proéminence au dessus du testicule : "Il s'agit d'un petit tube, appelé varicocèle".

Ce geste est à faire régulièrement et en cas d'anomalie, il faut aller consulter son médecin généraliste. "C'est un geste santé, un peu comme les femmes qui doivent faire une auto-palpation mammaire", assure Gérald Kierzek. "On peut demander à son médecin traitant de montrer comment réaliser le bon geste", ajoute-t-il.

Échographie. En cas de doute, une échographie qui permettra de confirmer ou d'infirmer la présence d'une tumeur. L'échographie va explorer le testicule atteint mais le second testicule sera également examiné pour s'assurer qu'aucune masse n'est présente. Elle va aussi contribuer à déterminer le nombre et le volume des masses présentes dans les testicules. Le médecin recherchera aussi les signes poussant à suspecter un cancer comme une masse qui apparaîtra sombre à l'écran. Suite à l'échographie, une prise de sang peut être effectuée pour mesurer les marqueurs du cancer du testicule.