On a greffé un visage pour la 1ère fois

  • A
  • A
On a greffé un visage pour la 1ère fois
@ REUTERS
Partagez sur :

Un homme de 35 ans a bénéficié d’une greffe intégrale de visage à l’hôpital de Créteil.

Les 26 et 27 juin derniers, le professeur Lantieri, a une nouvelle fois marqué l’histoire de la médecine. Il a réalisé la première greffe intégrale de visage, d’après une information révélée par le Parisien. Le patient est un homme de 35 ans, Jérôme, atteint d’une maladie génétique qui l’a défiguré. Il a été opéré à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil, dans le Val-de-Marne.

Le patient marche, parle, et de la barbe a même déjà poussé sur son visage. Il devra désormais prendre un traitement antirejet à vie. "L’opération a duré une douzaine d’heures, elle est plus courte que les précédentes. Nous avons implanté les paupières, c’était la partie la plus difficile, avec les voies lacrymales, c’est ça qui est nouveau dans cette greffe", a déclaré le professeur Lantieri, interrogé sur Europe 1.

"Il a levé les deux pouces en l’air"

Un médecin qui précise que le patient "s’est vu lundi et il a levé les deux pouces en l’air en disant qu’il trouvait ça très bien".

Le professeur Lantieri avait déjà réalisé cinq des treize greffes partielles effectuées dans le monde avant cette transplantation. On se souvient de la première greffe partielle de visage, réalisée en 2005 sur Isabelle Dinoire, dévisagée par les morsures de son chien. Pratiquée au CHU d’Amiens par les professeurs Devauchelle et Dubernard, elle avait entraîné une polémique sur le fait de prélever et de poser le visage d’une personne décédée sur une personne en vie.

Six mois pour retrouver ses expressions

Depuis, la prouesse scientifique de greffer un visage complet sur une personne était devenue un défi pour les chirurgiens du monde entier. "Pour moi ce sera vraiment une réussite quand ce patient sera sorti de l'hôpital, que les nerfs auront repoussé complètement et qu’il sera réinséré dans la société. Il faut attendre que les nerfs repoussent pour qu’on puisse voir ses expressions, ça prendra à peu près six mois", a déclaré avec prudence le professeur Lantieri.