Noyaux de fruits : attention au risque d'empoisonnement avec le cyanure

  • A
  • A
Partagez sur :

Le risque d'empoisonnement existe en cas d’absorption de noyaux en grande quantité. Mais les cas sont rares et il existe un antidote.

Amateurs de cerises, de prunes ou d'abricots, prenez garde. Le 17 juillet dernier, un Britannique a été hospitalisé en urgence après avoir mangé des noyaux de cerises. Les noyaux de ces fruits d'été contiennent naturellement du cyanure.

Complications cardiaques. Si vous aimez les fruits, veillez à ne pas les dévorer jusqu'au dernier morceau, c'est-à-dire jusqu'au noyau. Cela peut paraître évident mais ce n'est pas forcément le cas d'enfants ou de personnes qui raffolent de produits naturels. Le problème est que lors de la digestion, l'amande du noyau va libérer du cyanure, une substance toxique, qui peut être mortelle à haute dose, explique Jérôme Langrand, médecin toxicologue à l'hôpital Fernand-Widal : "Ça va commencer souvent par des ressources abdominales, des maux de tête, des difficultés de conscience, une difficulté pour respirer et ça peut se compliquer par des convulsions et un état de choc cardiovasculaire. Ça peut être mortel, principalement à cause des complications cardiaques."

Antidote. Mais les médecins se veulent rassurants : les cas sont très rares puisqu'il faut avaler des noyaux en forte quantité pour avoir un risque d'empoisonnement. L'Agence européenne de sécurité des aliments a fixé la limite à un noyau pour un adulte à chaque dégustation et un demi pour en enfants, mais les spécialistes le soulignent, on est vraiment dans l'ultra-précaution. Et si cela arrive, la première chose à faire, c'est d'aller aux urgences ou dans un centre antipoison puisqu'un antidote existe.