Nouvelle-Calédonie : troisième mort de la dengue en moins d'un mois

  • A
  • A
Nouvelle-Calédonie : troisième mort de la dengue en moins d'un mois
L'épidémie de dengue a fait une troisième victime qui n'avait pas d'antécédents médicaux@ YE AUNG THU / AFP
Partagez sur :

Chaque jour, dix à douze personnes sont hospitalisées après avoir contracté la dengue.

L'épidémie de dengue, qui sévit en Nouvelle-Calédonie, a causé le décès d'une nouvelle personne, la troisième en moins d'un mois, a indiqué jeudi le gouvernement, qui a lancé un vaste plan de lutte.

Un troisième décès. "Il s'agit d'une femme de 40 ans, qui était en réanimation au Médipôle (hôpital, ndlr) depuis le 25 février et qui n'avait pas d'antécédents médicaux", a déclaré à la presse Jean-Paul Grangeon, médecin inspecteur à la Dass (Direction des affaires sanitaires et sociales). Déclarée en épidémie de dengue depuis début janvier, la Nouvelle-Calédonie avait déjà enregistré un décès de la maladie le 10 février puis un deuxième six jours plus tard.

Le pic épidémique est "loin d'être atteint". Dans les deux cas, il s'agissait également de jeunes femmes sans antécédents médicaux, qui n'avaient pas voyagé au cours des trois semaines précédentes et qui ont succombé en quelques jours au virus. "Chaque jour entre dix et douze personnes sont hospitalisées et le pic épidémique est loin d'être atteint", a mis en garde Jean-Paul Grangeon, qui estime que "jusqu'à 100.000 personnes" pourraient être touchées dans un archipel, qui compte 265.000 habitants. Une unité de soin dédiée vient d'être mise en place au sein de l'hôpital.

Depuis le 1er janvier, 1.000 cas de dengue ont été déclarés mais leur nombre est sans doute bien supérieur car seule la quinzaine de médecins sentinelle effectuent désormais un dépistage sanguin systématique. Trois des quatre sérotypes de ce virus transmis par le moustique Aèdes Aegypti circulent actuellement en Nouvelle-Calédonie où les fortes chaleurs et l'humidité de l'été austral favorisent le développement de l'insecte. 

85 agents supplémentaires mobilisés. Le gouvernement calédonien et la province Sud ont lancé conjointement en fin de semaine dernière un plan d'action de 60 millions CFP (500.000 euros) pour renforcer la lutte contre l'épidémie. L'un des axes majeurs de ce plan est la mobilisation de 85 agents supplémentaires dont des pompiers volontaires et des infirmiers pour se rendre au domicile d'habitants résidant dans les quartiers les plus touchés pour mener des visites préventives. 36.000 flacons de répulsifs ont en outre été commandés tandis qu'un programme d'action de prévention et de distribution de ces produits vise la population scolaire.