Mediator : la lettre écrite aux patients

  • A
  • A
Mediator : la lettre écrite aux patients
@ MAXPPP
Partagez sur :

EXCLU - 375.000 courriers seront envoyés la semaine prochaine à ceux qui ont pris du Mediator.

Les personnes qui ont pris du Mediator, dans les trois dernières années, vont être prochainement contactées par l’assurance maladie, via un courrier. Une première salve de lettres sera envoyée la semaine prochaine à 375.000 personnes à qui ce médicament ou l’un de ses génériques a été prescrit, selon les informations recueillies par Europe 1. D'autres lettres de ce type suivront en janvier, une fois que l'assurance maladie aura répertorié tous les patients ayant pris le Mediator.

Consultez votre médecin traitant

Cette lettre, rédigée par l’Afssaps, sera envoyée par la Caisse nationale d'assurance maladie. Elle invite ceux qui ont ingurgité du Mediator "entre novembre 2007 et novembre 2009" à se manifester auprès de leur médecin traitant. Il s'agit de "rechercher tout symptôme ou signe évocateur d’une atteinte d’une valve cardiaque : essoufflement à l’effort, oedème (gonflement) des membres inférieurs, fatigue inexpliquée…", explique le courrier. La lettre précise même que "si nécessaire, l’avis d’un cardiologue et la réalisation d’une échographie cardiaque seront demandés".

L'Afssaps précise toutefois dans ce courrier qu'"il faut savoir que l’atteinte d’une valve cardiaque est une complication rare du traitement, entraînant l’hospitalisation d’environ un patient par an pour 2.000 patients ayant pris du Mediator". L'agence sanitaire tente également de rassurer les personnes ayant pris du Mediator en ajoutant que "d’une manière générale, les valvulopathies, qui peuvent avoir des origines diverses, touchent environ 2,5 % de la population et n’entraînent pas toujours de signes particuliers".

Dans le détail, l'Afssaps précise les résultats de l'étude réalisée récemment à partir des données de remboursement de l’Assurance Maladie à la demande de l’Afssaps, "permettent de mieux cerner le risque de valvulopathie" et qu'il est "clairement établi pour des durées de consommation de 3 mois et plus". La lettre indique que "les complications surviennent principalement dans les deux premières années de traitement" mais aussi que "le risque persiste dans les 2 deux années qui suivent l’arrêt du traitement".

"En raison d’un risque de mauvais fonctionnement des valves cardiaques (valvulopathie), ce médicament n’est plus disponible depuis le mois de novembre 2009", rappelle par ailleurs l'Afssaps.

L'intégralité de la lettre est ICI.

500 morts suite à la prise de Mediator

Un autre courrier, cette fois destiné aux professionnels de santé, sera bientôt envoyé pour leur permettre de répondre aux questions de leurs patients.

Le Mediator est un médicament des laboratoires Servier commercialisé en 1976. Au départ, il était réservé aux diabétiques en surcharge pondérale. Très vite, il a été prescrit aux patients désireux de perdre du poids. Le Mediator a été récemment montré du doigt dans une étude de l'Afssaps, qui a conclu à la mort de 500 personnes, en France.