Maladie de Lyme : étude dans un secteur propice aux tiques en Auvergne

  • A
  • A
Maladie de Lyme : étude dans un secteur propice aux tiques en Auvergne
@ AFP
Partagez sur :

L'étude récoltera sur un an les témoignages de personnes potentiellement victimes de morsures de tiques. 

Une étude participative sur la maladie de Lyme menée conjointement par le CHU et l'Inra de Clermont-Ferrand et visant à mieux recenser et cartographier le nombre de cas cutanés est menée depuis début avril dans un secteur propice aux tiques.

"L'enjeu, c'est d'avoir des données les plus exhaustives possibles sur le nombre de cas de la maladie de Lyme dans ce secteur (des Combrailles, au nord-ouest du Puy-de-Dôme, ndlr) en utilisant les nouvelles technologies", explique le professeur Olivier Lesens, du service des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Clermont-Ferrand.

Une étude sur un an. Baptisée LymeSnap, l'étude récoltera sur un an les témoignages de personnes ayant un érythème migrant sur le corps - une plaque rouge grandissant progressivement autour d'une morsure cicatrisée au centre - qu'elles photographieront et enverront par SMS ou par mail aux coordonnées du protocole.

Les personnes seront ensuite rappelées par un dermatologue et un infectiologue qui prodigueront les conseils de traitement et de surveillance à suivre ainsi que des questions plus précises sur le lieu de la morsure.