L’orthorexie : un trouble alimentaire méconnu

  • A
  • A
Partagez sur :

L'orthorexie n'est pas vraiment une maladie au sens scientifique mais peut troubler la vie quotidienne si le fait de vouloir manger sainement devient obsessionnel.

L'anorexie, le fait de ne plus vouloir manger, est un trouble alimentaire connu. Elle se distingue de l'orthorexie qui se caractérise par "le fait de ne vouloir ingurgiter que de la nourriture ultra saine, à la limite de l'obsession", explique le docteur Gérald Kierzek, mardi, sur Europe 1. Le médecin a expliqué que certains spécialistes classaient l'orthorexie parmi les troubles alimentaires, dans le sens où cette façon de s'alimenter peut dépasser le stade du raisonnable.

Quand le trouble devient inquiétant ? Vouloir manger de manière saine est plutôt positif mais devient un problème quand cela "devient obsessionnel, au quotidien, avec un retentissement sur la vie sociale". La comportement est anormal "quand on passe plusieurs heures à choisir ses aliments ou à décrypter des étiquettes, si on catégorise les aliments entre les sains et les malsains", par exemple, précise-t-il.

Comment réagir quand le comportement frise le pathologique ? "Pas de panique", conseille le spécialiste dans le sens où l'orthorexie n'est pas une maladie au sens scientifique. Il faut néanmoins "retrouver la notion de plaisir" dans l'alimentation. Si le cadre du plaisant est dépassé, Gérald Kierzek préconise de se tourner vers son généraliste qui pourra éventuellement orienter le patient vers une psychothérapie de soutien. L'orthorexie se rapproche "des troubles obsessionnels compulsifs (toc)". Il existe ainsi des thérapies cognitives ou comportementales pour se départir des mauvais habitudes alimentaires et retrouver une alimentation saine mais raisonnée.