Les ondes, un danger pour notre santé ?

  • A
  • A
Les ondes, un danger pour notre santé ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

ENQUETE E1 - Elles ne sont pas nocives selon des scientifiques. Faux rétorquent les électro-sensibles.

Téléphones portables, box-internet ou encore antennes relais : les ondes électromagnétiques gagnent de plus en plus notre environnement. Europe 1 a mené l’enquête pour tenter de discerner s’il faut en avoir peur.

"Stop aux idées fausses"

Non, c'est la réponse des scientifiques. Dans Champs électromagnétiques : environnement et santé, des chercheurs, des ingénieurs et des médecins tentent de rassurer ceux qui habitent près d’une antenne relais. "Il est a priori impossible que ces ondes interagissent avec notre organisme", affirme l'un des auteurs André Aurengo, également membre de l’Académie de médecine, spécialiste de la médecine nucléaire et chef de service à la Pitié-Salpêtrière.

"Il n’y a pas de danger du tout" :

Et ce scientifique espère aujourd’hui qu’avec cet ouvrage "la polémique sur le sujet va se clore rapidement".

"On crève sous ces antennes"

Cette version est radicalement opposé au discours des accusateurs des antennes-relais de les rendre malades. Ces hommes et ces femmes, appelés "les électro-hyper-sensibles", ressentent fortement les méfaits des ondes. C’est le cas d’Odile. Elle vit dans un immeuble du huitième arrondissement de Lyon, entouré de trois antennes-relais. Elle lance aujourd’hui un SOS : "On crève sous ces antennes-là et sous cette technologie-là".

"Le mieux pour nous, c’est de se tenir éloigné" :

A l’image d’Odile, Isabelle est une extrême électro-hyper-sensible. En cas d’exposition, explique-t-elle, elle ressent des douleurs dans tout son corps allant des maux de tête à des douleurs dans les mâchoires ou encore des troubles musculaires.

"Je n’ai plus de jambes, plus de bras" :

Isabelle ne tient pas longtemps dans un immeuble entouré d'antennes-relais. Tout au plus un quart d’heure. Elle est rapidement obligée de quitter les lieux pour gagner une forêt et s’éloigner au maximum des ondes qui l’assaillent.

L’association Robin des toits, qui milite contre les antennes-relais, croit avoir une preuve irréfutable du danger de ces ondes. Son porte-parole, Etienne Cendrier, est allé fouiller dans les archives administratives des assurances et il a découvert que "les compagnies d’assurance américaine et britannique ont cessé d’assurer les industriels qui utilisaient de l’amiante, considérant que c’était trop dangereux". Il assure qu’aujourd’hui on est dans "la même situation" entre les assurances mondiales et les émissions de champs électromagnétiques.

"Elles refusent d’assurer les risques sanitaires" : <iframe class="video" src="http://www.dailymotion.com/embed/video/26062424" frameborder="0"></iframe>

Les assureurs font valoir le principe de précaution. C’est aussi l’attitude de l’Etat. Aucune loi sur le sujet n’a été émise, mais une expérience inédite va être réalisée dans seize villes volontaires, comme Grenoble, La Rochelle ou encore Strasbourg. La puissance des ondes émises par les antennes-relais va être diminuée.

Adoptez le principe de précaution

Tout à chacun peut appliquer aussi le principe de précaution. Il est ainsi conseillé de ne pas poser votre mobile dans votre chambre la nuit et, si possible, de ne pas installer votre box-internet dans votre chambre, notamment en raison des ondes wi-fi. Enfin, il vaut mieux éviter de passer des coups de fil avec votre téléphone portable en vous déplaçant et il est préconisé d’utiliser votre oreillette, la meilleure alliée pour lutter contre les ondes de votre mobile.