Les moquettes sont-elles dangereuses pour la santé ?

  • A
  • A
Les moquettes sont-elles dangereuses pour la santé ?
Les bébés et les jeunes enfants sont plus exposés aux 59 produits dangereux trouvés dans les moquettes.@ MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :

Selon une étude, 59 substances dangereuses pour la santé ont été trouvées dans les moquettes vendues au sein de l'Union européenne. 

Mercure, plomb, retardateurs de flammes ou encore phtalates : voici une partie des 59 substances dangereuses que l'on peut trouver dans les moquettes vendues au sein de l'Union européenne, d'après une étude menée par la société de conseil américaine Anthesis. Parmi la liste des produits, on trouve des perturbateurs endocriniens, des produits cancérigènes, et même des substances susceptibles de perturber la reproduction, précise France inter.

Les bébés sont les plus touchés. Et les premiers touchés par ces substances dans les moquettes que l'on trouve aussi bien dans nos maisons que dans nos bureaux sont les bébés. Selon Elisabeth Rufinengon une des responsables de la WECF, un regroupement de 150 organisations féminines pour la santé et l'environnement, "parce qu'il est bien plus proche du sol, l'enfant va être exposé à tout ce qu'il peut respirer, notamment pour tous les composés plus lourds et donc plus près du sol". "Il y a aussi un risque qu'il ingère des fibres de moquette", détaille-t-elle. Selon la WECF, ces produits sont également dangereux pour les femmes enceintes qui sont "particulièrement vulnérables aux expositions à des substances chimiques".

L'Europe, deuxième marché des moquettes au monde. Autre problème, le mélange des gaz dans l'air. Selon Elisabeth Rufinengon, "une exposition quotidienne et répétée peut créer des problèmes". Et cela ne s'arrête pas là, puisque selon l'association Zero Waste France, moins de 3% des moquettes du marché européen, le deuxième au monde, sont recyclées. Le reste finit le plus souvent dans des incinérateurs. "Mais brûler des substances toxiques peut entraîner des émissions toxiques", indique enfin la WECF.