Les dangers du zéro gluten

  • A
  • A
Les dangers du zéro gluten
Une vitrine d'un magasin sans-gluten @ AFP
Partagez sur :

Consommer du sans gluten, sans être suivi par son médecin, peut s’avérer dangereux pour la santé. 

C’est une mode qui dure déjà depuis quelques années et qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Il n’y a qu’à voir le nombre de livres qui lui sont consacrés ou les rayons de supermarché qui n’en finissent plus de s’agrandir pour lui laisser de la place. C’est simple, le sans-gluten est partout. Et ses adeptes sont de plus en plus nombreux.

Alors, bien sûr, il y a le million de Français réellement intolérants au gluten et qui doivent supprimer le blé, l’orge ou le seigle de leur alimentation. Mais il y aussi tous ceux qui le font pour mieux digérer, ou pire, perdre du poids. Une pratique qui n’est pas sans risque pour la santé.

Ce qui est vraiment dangereux. Ce n’est pas le fait de bannir totalement le gluten qui présente un danger en soi pour sa santé. C’est ce qui vient remplacer le gluten qui peut poser problème. En effet, sans encadrement médical, ces nouveaux adeptes finissent par remplacer le gluten par n’importe quoi, au risque d’avoir une alimentation déséquilibrée. Il faut savoir que tous les aliments, biscuits, plats préparés estampillés sans gluten ne sont pas tous de bonne qualité.

Les explications d’un spécialiste. Boris Hansel est endocrinologue nutritionniste à l’Hôpital Bichat à Paris. Il explique à Europe 1 : "il faut se méfier de ce qui a remplacé le gluten pour donner du goût ou pour donner de l'élasticité. On a pu y mettre des additifs ou de l’huile de palme qui contient beaucoup de mauvaises graisses". Autre problème : "les sucres qui sont contenus dans ces aliments ont souvent un fort index glycémique c’est-à-dire qu’ils font monter plus encore que les produits qui contiennent du gluten le taux de sucre dans le sang". Conclusion sans appel pour le spécialiste : "il faut se méfier de leur composition, il faut apprendre à décrypter les étiquettes et si on ne sait pas le faire, ça risque d’être délétère pour la santé".

40 millions d’euros. Se nourrir d’aliments zéro gluten n’est donc pas une garantie de manger plus sain. Pourtant, les spécialistes de ce marché prédissent qu’il devrait encore progresser dans les années qui viennent. Aujourd’hui, le marché du sans gluten pèse quasiment 40 millions d’euros.