Les Bretons, 1eres victimes du mélanome en France

  • A
  • A
Les Bretons, 1eres victimes du mélanome en France
Chez le dermatologue. Image d'illustration.@ JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

En Bretagne, une étude a relevé en Bretagne 19,7 cas de mélanome pour 100.000 habitants, de quoi occuper la 1ere place des régions françaises.

Le mélanome malin ne frappe pas dans les régions les plus ensoleillées. C'est en effet en Bretagne que ce cancer de la peau est le plus fréquent selon une étude conduite par les syndicats de dermatologues et des médecins pathologistes, rapporte Le Figaro dans son édition de vendredi

Au-dessus de la moyenne nationale. La différence est assez importante selon les chiffres rapportés par cette étude. Alors que le Var et les Alpes-Maritimes présentent des taux proches de la moyenne nationale (14,3 cas pour 100.000 habitants), la Bretagne est, elle, au-dessus de la moyenne avec 19,7 cas. Dans un précédent rapport de l'Inra portant sur l'année 2015, la Normandie, les Pays-de-la-Loire et le Limousin étaient aussi au-dessus de la moyenne.

Climat et génétique. Selon le docteur Benjamin Mordellet de l'Agence régionale de santé de Bretagne interrogé par le quotidien, le cancer de la peau est le seul à être en augmentation dans la région, avec le cancer du poumon chez la femme. Une des explications est à trouver du côté du climat. Les températures clémentes et le soleil, plus timide, ne poussent pas les Bretons à se méfier et à se protéger. Or, même avec un ciel nuageux, les UV atteignent la peau. Une autre explication est, elle, génétique. Les Bretons ont hérité de leurs ancêtres celtes une couleur de peau, des cheveux et des yeux clairs, de quoi les rendre plus sensibles aux rayons.