Les 10 gestes qui sauvent à connaître

  • A
  • A
Les 10 gestes qui sauvent à connaître
Les sapeurs-pompiers, la Croix-Rouge et la protection civile dispensent des formations@ ERIC ESTRADE / AFP
Partagez sur :

Les Sapeurs-Pompiers de France lancent mercredi une campagne de sensibilisation aux gestes qui sauvent.

Chaque année, 20.000 personnes meurent et 500.000 sont hospitalisées à cause d'un accident domestique, affirme le ministère de la Santé. Mais 10.000 d'entre elles pourraient être sauvées par des personnes formées aux premiers secours. Alors l'État a pris les choses en main en déclarant grande cause nationale les "gestes qui sauvent".

Les Sapeurs-Pompiers de France, soutenus par la Protection civile, la Croix-Rouge et l'État lancent mercredi une campagne de sensibilisation. Ils promeuvent, entre autres, les formations de deux heures dispensées gratuitement. Ils répondent à une vraie demande de la population puisque toutes ces associations ont vu les inscriptions augmenter de 10% depuis les attentats de 2015 qui ont endeuillé la France. Mais si vous n'avez pas le temps de vous inscrire à une formation, Europe 1 fait un petit cours accéléré.

Quatre étapes à effectuer en toute circonstance. 1 - Sécuriser le lieu et les personnes impliquées dans l'accident, en vous mettant vous-même en sécurité et en installant un périmètre autour de l'accident. 2 - Apprécier l'état de la victime en commençant par la rassurer puis en vérifiant si elle est consciente et qu'elle respire normalement. 3 - Alerter les services d'urgence en faisant le 18 pour les pompiers pour tout accident ou incendie, le 15 pour le Samu concernant tout besoin d'un secours médicalisé, le 112 si vous êtes à l'étranger ou encore le 115 pour le Samu social. Au téléphone, décrivez précisément la situation dans laquelle se trouve la victime et le lieu où vous vous trouvez. 4 - Effectuez les gestes de premiers secours. 



En cas d'étouffement. S'il s'agit d'un adulte ou d'un enfant de plus d'un an, assénez-lui jusqu'à cinq claques entre les omoplates en le tenant penché vers l'avant et en le maintenant avec votre deuxième bras. Si ce n'est pas suffisant, effectuez cinq compressions abdominales en plaçant vos mains, poings fermés entre le nombril et le sternum de la victime. Enfoncez fortement vos poings vers l'arrière et vers le haut. Si la victime n'éjecte par le corps étranger et qu'elle perd connaissance, déposez-la au sol, alertez les secours et commencez un massage cardiaque.

En cas de saignement. Allongez la personne sur le dos et évitez tout contact avec son sang. Exercez une pression avec vos mains protégées ou demandez à la victime de le faire elle-même. Prévenez les secours et continuez la compression jusqu'à leur arrivée. Si vous devez lâcher la plaie, faites un "tampon-relais" avec une pièce de tissu propre suffisamment longue faire deux fois le tour du membre blessé. 

En cas d'inconscience. Vérifiez que la victime ne réagit pas en lui demandant de répondre à des questions. Détachez la cravate ou ceinture s'il y en a. Libérez les voies aériennes en penchant sa tête vers l'arrière avec une main sur son menton et l'autre sur son front. Vérifiez que la victime respire en regardant sa poitrine se soulever, en sentant son souffle sur votre joue et en écoutant sa respiration. Placez ensuite la personne en position latérale de sécurité (PLS) en la faisant basculer sur le côté, main sous la joue opposée, à l'aide de sa jambe pliée pour faire levier. Appelez les secours et vérifier régulièrement que la victime respire.

S'il s'agit d'une femme enceinte, il ne faut pas la basculer sur le côté droit mais le côté gauche. Cela pourrait entraîner des conséquences pour le bébé.

En cas de malaise cardiaque. Pour le détecter, la victime doit se plaindre de douleurs à la poitrine qui peuvent irradier dans le bras, l'épaule, le cou ou encore la mâchoire inférieure. Ces douleurs peuvent s'accompagner de nausées, difficultés respiratoires ou de nausées. Posez-lui des questions sur ses antécédents cardiaques, appelez le Samu et placez la victime allongée ou semi-assise. Vérifiez régulièrement si elle respire et si elle est toujours consciente.

En cas d'arrêt cardiaque. Assurez-vous que la personne est inconsciente, prévenez les secours puis commencez le massage cardiaque. Placez vos deux mains à plat au milieu de la poitrine de la victime et enfoncez 30 fois le talon de vos mains de 5 à 6 centimètres dans sa poitrine. Respectez un rythme de deux compressions par seconde puis faites deux insufflations en bouchant le nez de la victime, basculant sa tête vers l'arrière et en recouvrant sa bouche avec la vôtre. Continuez à alterner compressions thoraciques et insufflations jusqu'à ce que les secours arrivent.

En cas d'arrêt cardiaque si vous avez un défibrillateur à portée de main. Appelez les secours et placez la victime au sol sur le dos. Dénudez sa poitrine et placez les électrodes comme indiqué sur la notice. Assurez-vous que personne ne touche la victime pendant le diagnostique du DAE (défibrillateur automatique externe) ainsi que lors du ou des chocs électriques qu'il envoie. Si le défibrillateur vous le demande, commencez le massage cardiaque. Continuez jusqu'à l'arrivée des secours. Si la victime est toujours inconsciente mais respire normalement, laissez les électrodes et placez la victime en position latérale de sécurité.  

formations premiers secours crédit : La Croix rouge / Yann Le Borgne

La Croix-rouge dispense des formations aux premiers secours © La Croix rouge / Yann Le Borgne


En cas de fracture. Si la victime s'est fait une entorse sur une jambe, placez des glaçons emballés dans un linge sur l'articulation pendant 5 minutes. S'il s'agit d'un bras, placez-le contre la poitrine avec une écharpe et ne le bougez pas en attendant les secours. S'il s'agit d'une fracture, ne bougez pas le membre. S'il est apparent, couvrez l'os avec des compresses stériles ou un linge propre et prévenez les secours.

En cas de membre sectionné. Pour stopper l'hémorragie, appuyez fortement sur la blessure avec un linge propre. Appelez très rapidement les secours car un membre peut être réimplanté dans les 7 à 8 heures. Posez le membre sectionné sur un linge propre, placé sur un sac contenant des glaçons et retournez-le régulièrement. Couvrez la victime et continuez de lui parler jusqu'à l'arrivée des secours. 

En cas de piqûre ou de morsure par un animal. S'il s'agit d'une vipère, asseyez la victime et appelez les secours. Pour une piqûre d'abeille ou de guêpe, il faut désinfecter et aspirer le venin avec une pompe spécifique. S'il y a plusieurs piqûres ou si l'une d'elles se situe dans la bouche, appelez immédiatement les secours. Enfin si la victime s'est fait mordre par un chat ou un chien, lavez la plaie avec du savon, consultez un médecin ou appelez les secours. Si vous pouvez, faites examiner l'animal par un vétérinaire pour écarter tout risque de contamination de la rage. 


Les gestes qui sauventpar Europe1fr