Fausse alerte sur la canicule

  • A
  • A
Fausse alerte sur la canicule
Une maison de retraite pendant un épisode caniculaire.@ AFP
Partagez sur :

Le gouvernement déclenche vendredi pour "au moins pour 48H", les "mesures canicule" et non pas un plan canicule comme annoncé par l'AFP. 

Il fait chaud ! Jeudi, le thermomètre a grimpé :36° à Dax, 35° à Bordeaux, 33° à Lyon, 30° à Besançon, 28° à Paris. Une vague de chaleur qui nécessite donc quelques aménagements. Sauf qu'après avoir annoncé le déclenchement du plan canicule, la secrétaire d'Etat aux Personnes âgées, Laurence Rossignol, a rétropédalé.

• Acte 1 : le gouvernement déclenche, "au moins pour 48H", les "mesures canicule"

Il est 14h38 et l'AFP publie sur son fil "un urgent", c'est-à-dire une dépêche d'importance amenée à être développée par la suite :

Paris (), 04 juin 2015 (AFP) -

Chaleur: le gouvernement déclenche vendredi, "au moins pour 48H", les "mesures canicule" (Rossignol)

En raison de la vague de chaleur annoncée en France dans les prochains jours, Laurence Rossignol, secrétaire d'Etat aux Personnes âgées, prend une décision et l'annonce à la presse : "demain matin (vendredi), Marisol Touraine (ministre de la Santé) et moi-même ferons un déplacement dans un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) pour annoncer les mesures canicule qui me paraissent devoir être actionnées au moins pour les 48 heures qui viennent", a-t-elle déclaré en marge d'une réunion gouvernementale à Matignon.

• Acte 2 : "non, il n'y a pas de plan canicule"

Sitôt le plan canicule annoncé, Europe 1 a contacté l'entourage de la ministre pour inviter cette dernière à expliquer sa décision sur notre antenne. Et là, surprise : "non, il n'y a pas de plan canicule. On va simplement présenter des mesures, mais en aucun cas le plan n'est déclenché", nous explique-t-on. Et cette proche de la ministre d'ajouter : "Un rectificatif de l'AFP va tomber".

Acte 3 : l'AFP met en cause Laurence Rossignol

15h42. L'AFP publie effectivement une nouvelle dépêche intitulée : CORRIGE. Dans ce très court texte, l'agence de presse explique que, certes, le plan canicule, contrairement à ce qu'elle a annoncé une heure plus tôt, n'est pas déclenché, mais précise que "Laurence Rossignol, avait auparavant annoncé le déclenchement d'un dispositif pour les 48 heures à venir." Dit autrement : "C'est pas moi, c'est elle".