Le paludisme régresse fortement, se réjouissent l'OMS et l'Unicef

  • A
  • A
Le paludisme régresse fortement, se réjouissent l'OMS et l'Unicef
@ AFP
Partagez sur :

Le paludisme régresse fortement : 6,2 millions de vies ont pu être épargnées au cours des quinze dernières années, selon l'OMS et l'Unicef. 

Le paludisme régresse grâce à la prévention, aux traitements et au financement de la lutte contre cette maladie affectant surtout les jeunes enfants: 6,2 millions de vies ont pu être épargnées au cours des quinze dernières années, soulignent jeudi l'OMS et l'Unicef. 

Objectif atteint. Le taux des nouveaux cas de paludisme a chuté de 37% depuis 2000 et la mortalité de 60% au cours de ces 15 ans, soit quelque 6,2 millions de vies sauvées, selon un rapport conjoint des deux agences de l'ONU. Ainsi le projet d'inverser la courbe du paludisme en 2015 inscrite dans les objectifs du Millénaire pour le développement a été réalisée, relèvent l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

Les enfants et le paludisme. Le paludisme tue surtout des enfants, ceux de moins de cinq ans représentant les deux tiers des décès, rappelle le rapport. Il souligne que le taux de mortalité infantile a baissé de 65% en 15 ans, ce qui représente 5,8 millions de vies épargnées. 

Mais la lutte se poursuit. Mais la lutte doit continuer. Pour 2015 le rapport estime qu'il y aura 214 millions de nouveaux cas qui vont entraîner la mort d'approximativement 438.000 personnes, alors que le paludisme est une maladie dont on peut se protéger et qui peut être soignée.