Le glyphosate n'est pas cancérigène

  • A
  • A
Le glyphosate n'est pas cancérigène
La Commission européenne a prolongé de 18 mois, en juillet 2016, l'autorisation de la vente du glyphosate.
Partagez sur :

L’Agence européenne des produits chimiques a annoncé, mercredi, qu’elle ne classait pas le glyphosate parmi les agents cancérogènes.

Le glyphosate ne doit pas être classé comme substance cancérigène, estime l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA). "Cette conclusion repose à la fois sur des preuves humaines et sur le poids des preuves tirées de l'examen de l'ensemble des études animales", a dit mercredi Tim Bowmer, le président de l'organe d'évaluation des risques de l'ECHA.

Herbicide présent dans le Roundup. La Commission européenne a prolongé de 18 mois, en juillet 2016, l'autorisation de la vente du glyphosate, un herbicide présent notamment dans le Roundup du groupe de semences américain Monsanto. Les conclusions contradictoires des scientifiques sur le caractère cancérigène du glyphosate ont dressé l'industrie chimique et certains cultivateurs contre les écologistes et des associations de consommateurs. L'opinion de l'ECHA sera transmise à la Commission européenne qui prendra une décision définitive.

Absence de danger pour l'homme.En mars 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), un organisme dépendant de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), avait classé le glyphosate comme substance "probablement" cancérigène. Mais sept mois plus tard, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), qui dépend de l'Union européenne, concluait à l'absence de danger pour l'homme et, en mai 2016, un comité conjoint de l'OMS et de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) avait estimé qu'il ne causait probablement pas de cancer.