Boire trop de lait n'est pas forcément bon pour les adultes

  • A
  • A
Boire trop de lait n'est pas forcément bon pour les adultes
@ CAPTURE PUB
Partagez sur :

IDÉE REÇUE - Une vaste étude suédoise a établi un lien statistique entre une grosse consommation de lait et le risque de fracture.

Le lait ? Un verre ça va, trois verres bonjour les dégâts ! C'est, d'une certaine façon, la conclusion d'une étude suédoise, publiée dans la revue médicale britannique The BMJ il y a trois jours, qui jette le trouble sur les "bienfaits" du lait pour les adultes.

Que dit cette étude ? Après avoir suivi pendant plusieurs années près de 100.000 hommes et femmes de plus de 39 ans, les chercheurs ont établi plusieurs liens statistiques. Ainsi, les femmes qui consomment trois verres ou plus de lait par jour ont un risque relatif de décès "de 90% plus élevé" et un risque de fracture de la hanche "de 60% plus élevé" par rapport à celles qui boivent moins d'un verre par jour, selon le Pr Karl Michaelsson, principal signataire de l'étude.

Pour les hommes, le lien statistique entre grande quantité de lait consommé et risque de décès est également observé mais "de manière moins prononcée", tandis qu'aucun lien n'est observé pour les fractures.
pubmonfils

Un résultat troublant. On a tous en tête les campagnes de publicité sur les bienfaits du lait. Or le résultat de l'étude est, en apparence, contradictoire avec cette image bienfaitrice puisque les femmes absorbant plus de trois verres de lait par jour paraissent plus enclines à souffrir de fractures et à décéder.

Une campagne menée en 2013 par les organisations et interprofessions laitières de sept pays européens a vanté les bienfaits du lait, avec Gaël Monfils en tête d'affiche :

¨Prudence". De l'aveu même des chercheurs, leur étude doit "être interprétée avec prudence" car il s'agit essentiellement d'un travail "d'observation" qui mériterait d'être confirmé. De fait, ces scientifiques ne disent pas que c'est le lait qui fait directement du mal à nos os. Ce qu'ils ont démontré c'est un lien statistique entre une grosse consommation de lait et le risque de fracture.

L'explication ? L'analyse concernant les produits laitiers - lait fermenté et fromage - montre également un lien statistique avec fractures et décès, mais "dans le sens inverse". Cela conduit les scientifiques suédois à avancer une hypothèse pour expliquer l'éventuel effet néfaste du lait à haute dose chez les adultes : la présence en quantité importante de sucres spécifiques, lactose et D-galactose, qui sont peu présents dans les produits fermentés. Le D-galactose pourrait jouer un rôle dans le "stress oxydant" des cellules et l'inflammation des tissus : des expériences ont montré que ce produit injecté chez des souris accélérait le vieillissement.

Que faire alors ? Le calcium reste un nutriment indispensable pour notre squelette… mais on n'est pas obligé de l'absorber uniquement sous forme de lait. "Un verre de lait par jour, ce n'est pas du poison mais il faut agrémenter notre alimentation d'autres sources de calcium : manger des yaourts, des fromages, boire des eaux riches en calcium et manger des aliments comme des choux, par exemple", a recommandé Patrice Fardellone, chef du service rhumatologie CHU d'Amiens, interrogé par Europe1. Avant de conclure : "tout ceci conférera certainement les meilleures garanties de rester le plus longtemps possible en bonne santé".