La vitamine D ne fait pas de miracles

  • A
  • A
La vitamine D ne fait pas de miracles
@ Maxppp
Partagez sur :

IDÉE REÇUE - La vitamine D ne sert à rien dans la prévention des maladies non squelettiques, selon des épidémiologistes lyonnais.

L'INFO. En France, on en prescrit aux femmes enceintes ou aux personnes âgées. La vitamine D, souvent parée de nombreuses vertus, ne serait pas si efficace que cela, selon des chercheurs lyonnais dont l'étude a été publiée dans The Lancet Diabetes & Endocrinology, écrit Le Figaro. En clair, prendre de la vitamine D ne servirait à rien pour prévenir les maladies non squelettiques.

Un rôle dans l'absorption du calcium. Ce que l'on sait, c'est que la vitamine D est importante pour permettre au corps d'absorber le calcium. Elle joue donc bien un rôle dans la croissance des os et des muscles. En revanche, elle ne sert à rien quand il s'agit de maladies non liées au squelette, comme les maladies cardio-vasculaires, la maladie d'Alzheimer, les cancers ou encore la sclérose en plaque, contrairement à ce qu'annoncent régulièrement des études.

Des études passées au crible. Les épidémiologistes lyonnais se sont penchés sur 290 études prospectives, qui examinent le taux de vitamine D chez les patients, et 172 autres études dites d'intervention, dans lesquelles les chercheurs ont étudié les effets de la vitamine D. Résultat : impossible de prouver que la vitamine D permet de protéger contre les maladies non squelettiques. Certes, des patients souffrant de maladies non squelettiques ont bien un taux bas de vitamine D. Mais cela ne serait qu'un "marqueur biologique de détérioration de la santé". En clair, s'ils manquent de vitamine D, c'est parce qu'ils sont en mauvaise santé, et pas l'inverse.

Une invention du lobby des cabines UV ? Alors pourquoi la vitamine D bénéficie-t-elle d'une telle aura ? Pour le Pr Philippe Autier, qui a dirigé l'étude en question, le seuil minimal en-dessous duquel on est considéré comme étant en déficit a été mal fixé et "ne repose sur aucune base scientifique". "Aux États-Unis, un groupe de gens influents financés par l'industrie des cabines UV ont inventé cette idée que l'on serait en déficit à des taux inférieurs à 75 nmol/l. Mais à ce compte-là, presque 90% de la population est déficitaire", explique-t-il au Figaro.

sur le même sujet, sujet,

CHRONIQUE - Attention à la vitamine D

CONSEIL - Vous manquez de vitamine D ? Sortez !