La varicelle fait son retour dans sept régions

  • A
  • A
La varicelle fait son retour dans sept régions
Les généralistes de PACA et des Pays de la Loire voient de plus en plus de cas de varicelle en consultation. Image d'illustration.@ JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Mercredi, le réseau Sentinelles a indiqué qu'il y a sept foyers régionaux où le virus de la varicelle est particulièrement actif.

Votre enfant se gratte plus que d'habitude ? Si vous trouvez des petits boutons sur son visage et son corps, il se pourrait bien qu'il ait contracté la varicelle. Dans son dernier bulletin publié mercredi, le réseau Sentinelles indique en effet que ce virus est de plus en plus virulent en France. Concrètement, les généralistes voient de plus en plus de cas en consultation. Néanmoins, toutes les régions ne sont pas également touchées.

Surtout en PACA et Pays de la Loire. Selon les autorités sanitaires, il y a actuellement sept foyers régionaux dans lesquels le virus de la varicelle est fortement actif. Les foyers épidémiques les plus sévères, avec au moins 45 cas de varicelle pour 100.000 habitants, se trouvent en Provence-Alpes-Côte-d'Azur et en Pays de la Loire. Mais le virus est également actif, bien que de manière modérée, en Grand-Est, en Normandie, en Auvergne-Rhône-Alpes, Bretagne et en Bourgogne-Franche-Comté.

Avec le début des vacances scolaires et la fermeture des écoles, ces épidémies régionales ne vont pas pour autant s'assagir. Elles peuvent au contraire se propager. Avec les séjours en centres aérés ou dans les colonies de vacances, les enfants, principaux vecteur du virus, vont continuer en effet à se côtoyer et à se contaminer.

Une maladie bénigne. Ces pics régionaux de la varicelle ne doivent cependant pas inquiéter. Chaque année, près de 700.000 cas de varicelle sont recensés et dans plus de 90% des cas chez des enfants de moins de 10 ans. Cette maladie est quasiment toujours bénigne. Seul bémol en cette période de chaleurs estivales, avec la transpiration, les démangeaisons peuvent être plus difficile à supporter. Pour soulager ces dernières, les médecins prescrivent un traitement anti-histaminique et un produit à appliquer sur les boutons pour qu'ils sèchent plus vite.