La science en appelle aux fumeurs de cannabis

  • A
  • A
La science en appelle aux fumeurs de cannabis
@ MAXPPP
Partagez sur :

SANTÉ - Des scientifiques veulent étudier le mécanisme des troubles provoqués par le cannabis.

L'info. Ils ne s'attendaient pas à rencontrer autant de succès. Et pourtant, "le standard a failli exploser", assure Vincent Laprévote, médecin psychiatre au CHU de Nancy, à l'origine d'un projet d'étude sur les effets du cannabis. Pour mener à bien leurs recherches, les scientifiques ont en effet demandé l'aide de fumeurs de cannabis, rapporte Le Parisien. Résultat : plus de 300 personnes se sont manifestées.

Le cerveau observé. Les chercheurs de la maison des addictions du CHU de Nancy sont partis du constat que l'on connaît les effets du cannabis sur l'attention, la mémoire ou encore les facultés intellectuelles mais pas les mécanismes d'action dans le cerveau. Ils ont donc lancé une étude appelée "Évaluation du traitement magnocellulaire chez les fumeurs chroniques de cannabis". En clair, ils vont étudier l'impact du cannabis sur le cerveau à travers la vision.

Communication entre neurones. "Nous avons choisi la vision comme porte d'entrée (...). Si des anomalies sont décelées par l'usage régulier de cannabis, nous les retrouverons sur la rétine, qui est un morceau du cerveau", décrypte le Dr Laprévote dans les colonnes du Parisien. Les chercheurs veulent vérifier qu'une forte consommation de cannabis modifie "les systèmes de communication entre les neurones".

Pas de joints à l'hôpital. Trois groupes de "cobayes" sont donc constitués : des fumeurs de cannabis, des fumeurs de cigarettes et des non-fumeurs. Le premier groupe a été très facile à former. "Je perçois, comme motivation, de la curiosité mais aussi de l'inquiétude. Ils veulent savoir quelles sont les conséquences de cette habitude", explique le Dr Laprévote. Pour autant, le CHU ne se transformera pas en salle de "fumette", prévient-il : les cobayes ne pourront pas fumer à l'hôpital et les chercheurs ne leur fourniront aucune substance.

Pour autant, après la fin de l'étude, les chercheurs proposeront aux cobayes fumeurs une aide pour arrêter. Ils promettent également aux consommateurs de cannabis "confidentialité et discrétion".