La grippe a fait grimper la surmortalité hivernale

  • A
  • A
La grippe a fait grimper la surmortalité hivernale
@ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

SANTE - 8.500 décès supplémentaires ont été enregistrés depuis la mi-janvier, selon une première estimation de l'Institut de veille sanitaire.

8.500 décès supplémentaires ont été enregistrés depuis la mi-janvier, notamment à cause de la forte épidémie de grippe cet hiver, selon une première estimation publiée mercredi par  l'Institut de veille sanitaire (InVS).

Plus 19% de décès. Une surmortalité hivernale est pratiquement observée chaque année, mais elle se limite généralement à quelques milliers de décès, voire moins, selon l'InVS. "Depuis le début de l'épidémie de grippe (mi-janvier), la mortalité hivernale, toutes causes confondues, est supérieure de 19% à la mortalité hivernale attendue, calculée à partir des huit années précédentes, soit un excès estimé à 8.500 décès", indique l'InVS.

Une surmortalité est observée pratiquement chaque hiver, mais elle se limite généralement à quelques milliers de décès, voire moins, selon l'InVS. L'institut souligne toutefois qu'il n'est pas possible de préciser la part exacte de la grippe dans ce surcroît de mortalité qui englobe toutes les causes de décès.

"Un faisceau d'arguments". Interrogé par l'AFP, Daniel Lévy-Brühl, épidémiologiste à l'InVS, a toutefois reconnu qu'il existait "un faisceau d'arguments pour dire que la grippe a joué un rôle important dans l'excès de mortalité" cet hiver et souligné que l'estimation était provisoire, l'épidémie n'étant pas encore terminée.

>> LIRE AUSSI - Grippe : la pire épidémie depuis 15 ans

>> LIRE AUSSI - Grippe : le vaccin moins efficace que prévu