La France relance la traque du moustique tigre

  • A
  • A
La France relance la traque du moustique tigre
Le moustique tigre se reconnaît à ses rayures noires et blanches. @ EID MEDITERRANEE / AFP
Partagez sur :

Lundi 1er mai, le ministère de la Santé a relancé le dispositif de vigilance contre le moustique tigre. 30 départements sont concernés. 

Avec les beaux jours, il est de retour. Le moustique tigre, originaire d’Asie, élit domicile depuis plusieurs années dans le sud de la France pendant l’été. Il est maintenant implanté durablement et actif dans 30 départements, selon le site du ministère des Affaires sociales et de la Santé. Ce lundi 1er mai, la France a donc réactivé son plan de vigilance, créé en 2006.

Un moustique transmetteur de virus. L’insecte d'origine asiatique, nommé Aedes Albopictus, peut propager par ses piqûres plusieurs virus : la dengue, le chikungunya, mais aussi le virus de zika et la fièvre jaune. Ces pathologies se transmettent rapidement, surtout chez les enfants et les personnes âgées, et peuvent causer de véritables épidémies. En France métropolitaine, c’est pour l’instant la dengue et le chinkungunya qui ont fait leur apparition, avec plus de 180 cas détectés entre mai et novembre 2016. Pas de panique : ces maladies se soignent facilement dans la plupart des cas. 



Toute personne malade doit se signaler. Le dispositif de vigilance a un objectif : contrôler et limiter la progression géographique des moustiques tigres, pour éviter une épidémie. Toute personne atteinte d’une des maladies transmises par l’insecte doit être signalée à l’Agence régionale de santé concernée, que la contamination ait eu lieu en France ou à l’étranger. Les premiers symptômes sont une fièvre élevée et des courbatures. Si un foyer est repéré, un processus de démoustication sera mis en œuvre près du domicile du malade.

Les départements les plus concernés sont ceux du sud de la France (PACA, Occitanie, Auvergne-Rhônes-Alpes et Corse), mais aussi le Val-de-Marne, le Bas-Rhin, le Haut-Rhin et la Vendée. Tout habitant qui constate la présence d’un moustique tigre peut le signaler sur le portail du Centre national d'expertise sur les vecteurs (CNEV). L'insecte est facilement identifiable, grâce aux rayures noires et blanches qu'il porte sur son corps et ses pattes.



Ne pas laisser l'eau stagner. Les habitants de ces régions sont invités à limiter au maximum tous les endroits où l’eau peut stagner, comme les soucoupes sous les pots de fleurs ou les restes d’eau dans les gouttières et les piscines gonflables. L’eau stagnante attire les moustiques tigres qui s’y reproduisent et y laissent leurs larves.