Sa commune n'a plus de médecin, le maire écrit à 300 facs de médecine

  • A
  • A
Sa commune n'a plus de médecin, le maire écrit à 300 facs de médecine
Après le décès de son praticien attitré à la fin de l'année dernière, la commune d'Ambrault, dans l'Indre, cherche toujours un médecin.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Une commune de l'Indre a envoyé 300 affiches dans les facs de médecine pour retrouver un médecin, après le décès de celui qui exerçait auparavant.

C'est une offre d'emploi que l'on voit de plus en plus. Mais la méthode reste néanmoins assez rare. Pour recruter un médecin, le conseil municipal d'Ambrault, dans l'Indre, a décidé d'envoyer une affiche à 300 facultés de médecine de France, après le décès du dernier praticien de la commune.

Une affiche dans les facultés de médecine façon petite annonce. Le courrier a également été adressé à des corps consulaires. "On a eu un contact avec un docteur béninois, un syrien et un togolais", liste Etienne Aujard, le maire d'Ambrault, dans des propos rapportés par France Bleu. "Ces personnes n'ont pas le diplôme pour exercer en France."

Edité façon petite annonce ("Urgent. Recherche médecin généraliste H/F. Installation immédiate"), l'appel de ce maire de l'Indre n'a pas encore rencontré une vocation, malgré la liste des avantages que l'État octroie aux médecins s'installant dans la zone, que les élus avaient pris soin de noter sur l'annonce.