"Il y a besoin de 10.000 dons de sang par jour"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le don du sang peut contribuer à sauver des vies. L'occasion de faire le point sur où, comment et pourquoi donner son sang est important.

On se souvient de la forte mobilisation des donneurs de sang après les attentats du 13-Novembre. Mais en dehors de ces événements, les stocks sont régulièrement à la baisse en France et la saison estivale n'arrange pas les choses. Dans Questions de santé, Gérald Kierzek rappelle pourquoi il est important de continuer à donner son sang.

>> Peut-on donner son sang partout ? "L'Établissement français du sang (EFS, ndlr) est une grosse machine que l'on retrouve dans toutes les grandes villes", rappelle le médecin. "De plus, il est possible de donner son sang lors des campagnes itinérantes de l'EFS", complète Gérald Kierzek. Pas d'excuse donc puisqu'en plus, les établissements permettent généralement de donner son sang en début de soirée, à la sortie du travail. La seule condition est d'être majeur. Depuis juillet 2016, le don du sang s'est également ouvert aux homosexuels, selon des conditions très restrictives.

>> Comment se passe un don du sang ? "Il dure en général 45 minutes", rappelle Gérald Kierzek. Il faut d'abord remplir un questionnaire qui sera lu par un médecin. "Il va poser des questions concernant les conduites à risque, notamment sexuelles, dans les mois précédents, s'il y a eu des greffes ou autres...", explique le médecin. Il insiste : "Cet interrogatoire, qui est couvert par le secret médical, est fondamental". Vient ensuite le don proprement dit, "qui ne dure pas plus d'une dizaine de minutes", assure Gérald Kierzek.

>> Peut-on attraper une maladie en faisant un don ? "C'est faux !", réagit le médecin qui complète : "Il n'y a pas d'inquiétude à avoir concernant le matériel qui est entièrement stérilisé".

>> Le sang donné est-il analysé avant d'être transfusé ? Oui, il existe tout une batterie de test pour savoir si le sang donné peut être transfusé : "On cherche des traces d'hépatites ou du VIH", explique Gérald Kierzek. De plus, si lors de l'analyse des éléments suspects sont trouvés, la personne ayant donné son sang est prévenue : "C'est un geste individuel de santé, les donneurs sont évidemment prévenus", précise le médecin.

>> Quelle est la durée de vie d'un don du sang ? "Un don est traité tout de suite", rappelle le médecin. "Il faut environ compter 42 jours de conservation pour les globules rouges", précise Gérald Kierzek. Et de marteler : "Il y a besoin de 10.000 dons par jour et il faut sans arrêt refaire les stocks".


Le saviez-vous ?

114 malades sont soignés chaque heure grâce aux dons du sang, soit près d'un million de personnes chaque année en France.

L'autotransfusion, kézako ? Aussi appelée "ATS", l'autotransfusion est la transfusion au patient de son propre sang pendant ou après une intervention chirurgicale. Ce sang sera prélevé à distance de l’opération et secondairement restitué. Cette technique est notamment utilisée en orthopédie, pour les opérations des hanches ou des reins, à condition de ne pas avoir de contre-indication.

Il n'est pas nécessaire d'être à jeun pour un don du sang car le risque de faire un malaise n'est jamais loin. Dans l'idéal, il faut avoir pris un repas léger et être bien hydraté avant de donner son sang. Ce sont les prises de sang pour mesurer la glycémie, notamment, qui nécessitent d'être à jeun.