Il abuse des boissons énergétiques et développe une hépatite aigüe

  • A
  • A
Il abuse des boissons énergétiques et développe une hépatite aigüe
Le patient a développé des maux de ventre, des vomissements et une jaunisse.@ AFP
Partagez sur :

Un Américain a développé une hépatite aiguë après avoir consommé quatre à cinq boissons énergétiques par jour.

Un patient américain âgé de 50 ans a développé une hépatite aiguë "probablement due à une consommation excessive de boissons énergétiques", selon un article publié mercredi dans la revue britannique British Medical Journal (BMJ). Il s'agit du deuxième cas, rapporté par des médecins américains, d'une telle toxicité pour le foie, après un premier cas publié en 2011.

Pour "tenir le coup" au travail. L'homme, ouvrier du bâtiment, a commencé à consommer cette boisson, dont la marque n'est pas précisée, pour "tenir le coup" au travail. Pendant trois semaines, il en a bu quatre à cinq bouteilles par jour, chacune contenant deux fois l'apport journalier recommandé en vitamine B3 (niacine), a détaillé l'article. L'apport journalier de cette substance (160 à 200 mg) était toutefois, chez ce patient, inférieur au seuil de toxicité. Même si le lien de cause à effet n'est pas établi, "son hépatite est probablement due à une consommation excessive de boissons énergétiques, et en particulier de vitamine B3 (niacine)", estiment les auteurs de l'article, membres du College of Medicine de l'université de Floride.

Une jaunisse et des vomissements. Lorsque le patient s'est présenté aux urgences, cela faisait deux semaines qu'il souffrait de maux de ventre et de vomissements. Pensant d'abord à un syndrome grippal, il s'est ensuite inquiété lorsqu'il a développé une jaunisse et des urines sombres. Des analyses ont mis en évidence une concentration élevée d'enzymes appelées transaminases, signe d'atteinte du foie. Une biopsie du foie a ensuite montré qu'il souffrait d'une hépatite aiguë sévère, avec des nécroses et une diminution de la sécrétion biliaire.

Aux Etats-Unis, environ la moitié des cas d'insuffisance hépatique aiguë est provoquée par des médicaments, des plantes médicinales ou des suppléments nutritionnels, affirment les auteurs de l'article.