Hôpitaux : Touraine annonce le dégel de 150 millions d'euros de crédit

  • A
  • A
Hôpitaux : Touraine annonce le dégel de 150 millions d'euros de crédit
@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Cette mesure devrait bénéficier en priorité aux services de médecine, chirurgie, obstétrique et psychiatrie.

La ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé lundi le déblocage de 150 millions d'euros de crédits en faveur des établissements de santé, des fonds qui avaient été mis en réserve pour garantir le respect de l'Objectif national des dépenses d'Assurance-maladie (ONDAM). Cette annonce a été faite juste avant que le Parlement n'adopte définitivement le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2016

Annonce faite avant le vote du budget de la Sécurité sociale. "Soutenir l'hôpital public, c'est reconnaître et soutenir les efforts qu'il consent", a déclaré la ministre à l'Assemblée, à l'ouverture des débats en vue de l'adoption définitive du projet de budget de la Sécurité sociale pour 2016. "Chaque année, une partie des enveloppes de financement des établissements de santé fait l'objet d'une mise en réserve en début d'exercice de manière à garantir le respect de l'ONDAM", a-t-elle rappelé. En 2014, le gouvernement avait aussi procédé à un tel dégel en faveur des hôpitaux et cliniques ayant respecté l'ONDAM, qui avait porté sur 141 millions d'euros.

Cela concerne les services de médecine, chirurgie, obstétrique et psychiatrie. "Au regard des résultats de l'exécution pour 2015 et dans le cadre du respect de l'objectif voté, je suis heureuse de vous annoncer que j'ai décidé de procéder au dégel de crédits mis en réserve en début d'année sur les enveloppes de financement des établissements de santé", a-t-elle indiqué, précisant que ce dégel portait sur "un montant total de 150 millions d'euros". Il "se déploiera de la manière suivante: 100 millions d'euros supplémentaires seront reversés aux établissements exerçant des activités de médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) et 50 millions d'euros supplémentaires bénéficieront aux établissements exerçant des activités de psychiatrie et de soins de suite et de réadaptation", a-t-elle détaillé.