Groupe sanguin : à quoi ça sert ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Connaître son groupe sanguin est utile, mais pas indispensable. Précisions dans le Grand direct de la santé avec le docteur Gérald Kierzek.

VIDEO

A, O, AB ou B...Est-il vraiment nécessaire de connaître son groupe sanguin et son rhésus ? Dans le Grand direct de la santé d'Europe 1, le docteur Gérald Kierzek nous éclaire. 

4 groupes sanguins. A, B, O, ou AB : quatre groupes sanguins existent. Ce sont des antigènes situés à la surface des globules rouges. Dans le sang, on trouve par ailleurs des anticorps. Ainsi, si en cas d'urgence est injecté un mauvais groupe sanguin, les globules rouges sont détruits. C'est pourquoi toutes les transfusions sanguines s'étaient soldées par des échecs avant la découverte du groupe sanguin en 1900 par Karl Landsteiner.

Rhésus. Un autre système est effectif dans le groupe sanguin, le rhésus nommé "plus" ou "moins", qui fonctionne avec d'autres anticorps. 

Pas de stress. Lors d'une transfusion, l'examen consistant à déterminer le groupe sanguin est refait systématiquement. Selon le docteur Gérald Kierzek, il n'est donc "pas indispensable de connaître son groupe sanguin". Car en cas d'urgence vitale c'est un sang de donneur universel qui sera transfusé, celui du groupe O. Dans des cas d'urgence relative, le temps est suffisant pour procéder à une double détermination du groupe sanguin. De plus un contrôle ultime est réalisé au lit du malade. 

Une sécurité assurée. Car en cas de "rejet" c'est-à-dire de non-compatibilité du sang transfusé avec le sang du malade, le décès peut survenir. "Mais aujourd'hui une véritable sécurité transfusionnelle existe", rassure le médecin.