Fumer nuit à l'audition, selon une étude japonaise

  • A
  • A
Fumer nuit à l'audition, selon une étude japonaise
Une étude a établi un lien entre la cigarette et des pertes d'audition (image d'illustration). @ YOSHIKAZU TSUNO / AFP
Partagez sur :

Selon une étude qui porte sur 50.195 Japonais de 20 à 64 ans, fumer entraîne un risque accru de perte d'audition mais qui peut être réduit après l'arrêt de la cigarette.

Fumer accroît le risque de perte de l'audition, affirme une étude japonaise publiée mercredi, qui comporte cependant une bonne nouvelle : arrêter de fumer est bénéfique pour l'ouïe.

Un risque de perte auditive accru pour les fumeurs. "Les chercheurs ont relevé un risque de perte auditive accru de 1,2 à 1,6 fois pour les fumeurs par rapport à ceux qui n'avaient jamais fumé", a indiqué dans un communiqué l'éditeur de la revue Nicotine & Tobacco Research, Oxford University Press.

L'étude a porté sur 50.195 Japonais occupant un emploi âgés de 20 à 64 ans, soumis à des tests de l'ouïe sur plusieurs années (jusqu'à huit). Les auteurs ont éliminé d'autres facteurs de risque tels que l'âge, la profession et l'état de santé (maladies cardiovasculaires, diabète, surpoids, etc).

Des effets néfastes réversibles. Les risques que fait courir la cigarette à l'oreille semblent moindres dès que l'on cesse de fumer. "Le risque de perte d'audition associé au tabagisme semble diminuer dans les cinq ans qui suivent l'arrêt du tabac", ont souligné les auteurs. Aucune hypothèse n'est avancée pour expliquer les dégâts que peut faire la cigarette sur l'audition.

Les auteurs ont ajouté que les dossiers médicaux analysés ne comportaient pas de données sur des facteurs de risque connus pour l'audition dans le mode de vie, comme le manque d'activité physique, la consommation d'alcool et l'écoute de musique à volume élevé.