Prix Nobel de médecine : deux membres ont été évincés à cause d'un scandale qu'ils auraient couvert

  • A
  • A
Prix Nobel de médecine : deux membres ont été évincés à cause d'un scandale qu'ils auraient couvert
Les pratiques douteuses du chirurgien Paolo Macchiarini ont fait évincer deux membres du comité du prix Nobel de médecine@ Karolinska University Hospital / AFP
Partagez sur :

Le prestigieux prix Nobel de médecine est dans la tourmente à cause d'un scandale sanitaire impliquant deux de ses membres. 

Deux membres du comité qui décerne le prestigieux prix Nobel de médecine ont été mis à mal dans un scandale autour d'une prothèse qui aurait causé la mort de deux personnes. Harriet Wallberg, l'ancienne doyenne de l'Institut Karolinska, et son successeur, Anders Hamsten ont été évincés du comité suédois mercredi dernier pour avoir couvert les pratiques de l'un des chirurgiens de l'Institut.

Des pratiques expéditives. Au centre des débats, les pratiques peu respectueuses des règles d'éthique médicale du chirurgien italien Paolo Macchiarini. En 2008, le médecin pratique une opération inédite en greffant une trachée-artère issue d'une personne décédée avec la technique de colonisation du greffon par les cellules-souches du patient receveur. Face à un tel succès, l'institut suédois Karolinska lui offre un poste. Un an plus tard, il réalise la même opération mais avec une trachée artificielle en plastique.

Mais en 2013, la presse suédoise révèle que sur les trois patients greffés à Stockholm par le professeur Macchiarini, deux sont décédés et un troisième est très affaibli. Le public découvre alors que les greffes n'ont jamais été testées sur des animaux avant d'être utilisées sur des hommes. Il est alors visé par une enquête de la police suédoise pour homicides involontaires et encourt jusqu'à six ans de prison. Mais il n'est pas le seul impliqué dans cette affaire.

Une affaire étouffée. Harriet Wallberg était doyenne de l'Institut au moment du recrutement de Paolo Macchiarini dont l'embauche est vue désormais comme une grave erreur de jugement. La doyenne est soupçonnée d'avoir ignoré les avertissements au sujet des agissement du chirurgien italien. Selon un rapport de l'Institut lui-même, les signes alarmants étaient nombreux. 

On reproche à Anders Hamsten d'avoir fermé les yeux trop longtemps sur cette situation. "La crise de confiance est telle (...) que nous allons demander à Harriet Wallberg et à Anders Hamsten de quitter l'assemblée Nobel", a expliqué le 6 septembre 2016 le secrétaire de cette assemblée, Thomas Perlmann, à l'agence suédoise TT. 

Des conséquences sur leur poste au sein du comité. Les statuts du comité du prix Nobel ne permettent pas de licencier ou d'évincer l'un de ses membres mais Harriet Wallberg et à Anders Hamsten ont été priés de quitter leur siège. Ils n'ont donc pas participé aux délibérations qui désigneront le lauréat de l'année 2016 le 3 octobre prochain. Bo Risberg, ancien président du comité d'éthique à Karolinska, propose même, selon L'Express, que la tenue du prix Nobel soit suspendue pendant deux ans et que les sommes soient allouées aux familles de patients décédés de Paolo Macchiarini.