Dijon : 14.000 personnes vaccinées contre la méningite

  • A
  • A
Dijon : 14.000 personnes vaccinées contre la méningite
À Dijon, 14.000 personnes ont été vaccinés pour éviter un nouveau cas de méningite, maladie ayant fait deux morts en fin d'année dernière.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Après les deux décès par méningite survenus à Dijon entre octobre et décembre, les autorités ont procédé à la vaccination de 14.000 personnes.

Près de 14.000 étudiants et personnels du campus de Dijon ont été vaccinés contre la méningite lors d'une campagne lancée après deux cas mortels. Toutefois, le risque demeure et les autorités sanitaires "restent vigilantes".

La moitié de l'objectif total de vaccination. Depuis le 4 janvier, 13.808 étudiants et personnels de l'université ont été vaccinés, a précisé au cours d'une conférence de presse l'Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté, soit moins de la moitié de l'objectif de 30.000 personnes ciblées par le dispositif. "Avec un tel nombre de personnes vaccinées, on a rendu beaucoup plus compliquée la circulation de la bactérie sur le campus, c'est l'objectif de cette campagne, mais le risque n'est certainement pas ramené à zéro", a souligné Pierre Pribile, directeur général de l'ARS. Les autorités sanitaires ont également relevé qu'en un mois, près de 2.000 personnes s'étaient fait vacciner par leur médecin traitant dans la région.

Deux décès par méningite à Dijon entre octobre et décembre.Début janvier, la campagne de vaccination s'était concentrée sur le pôle économie-gestion de l'université, puis la faculté de droit et lettres, filières que fréquentaient les deux étudiantes décédées d'une méningite à méningocoque de type W135, entre octobre et décembre. L'état d'un troisième malade avait évolué favorablement.

Le dispositif exceptionnel de vaccination s'était ensuite étendu à l'ensemble du campus, avant d'être levé lundi. Deux centres de vaccination resteront ouverts aux étudiants et personnels dijonnais de l'Université de Bourgogne jusqu'à la fin mars.

Déjà des campagnes de vaccinations dans les années 2000. Le méningocoque est un germe très fragile qui ne survit pas dans l'environnement mais se transmet par la salive. Le vaccin utilisé, en dose unique, protège contre quatre souches de méningocoque (A, C, Y et W). La France a déjà connu des campagnes de vaccination massives contre la méningite au cours des années 2000, touchant plusieurs centaines de milliers de personnes dans certains départements.