Coup de pouce de Bachelot pour l’IVG

  • A
  • A
Coup de pouce de Bachelot pour l’IVG
@ MaxPPP
Partagez sur :

En pleine Journée de la femme, la ministre de la Santé augmente l’aide à l’IVG de 50%.

Les forfaits versés aux établissements pratiquant des avortements vont être augmentés de près de 50% dès 2010, doit annoncer lundi Roselyne Bachelot, dans le cadre d’un plan "en faveur de la prévention et de la prise en charge des grossesses non désirées".

La ministre de la Santé profite de la Journée de la femme pour faire cette annonce qui est issue du rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) relatif à la contraception et à l'interruption volontaire de grossesse (IVG). Ce document publié début février pointait alors des carences dans la prise en charge des IVG.

Maintenir l’offre médicale

L’IVG n’est pas une activité rentable pour la majorité des établissements de santé, qui ont donc tendance à ne plus les pratiquer. Pour que l’offre de santé soit suffisante sur le territoire, le montant des forfaits IVG passe donc de 300 à 450 euros.

Versé par la Sécurité sociale en cas d'IVG, cette hausse du forfait représente un montant de "27 millions d'euros supplémentaires" et devrait avoir lieu "dans les prochaines semaines", a indiqué la ministre.

Pour répondre au problème des zones notamment rurales où les jeunes filles n'ont pas accès à un centre du planning familial, la mise en place d'une consultation gratuite auprès de médecins généralistes volontaires est confirmée.

Multiplier les solutions et les formations

Le gouvernement va par ailleurs examiner avec les laboratoires pharmaceutiques les moyens de parvenir à un remboursement par l'assurance maladie de certaines méthodes de contraception non prises en charge, comme les patchs et les anneaux.

La formation initiale des médecins sur la contraception doit par ailleurs être améliorée, par le biais de stages dans les centres de planification et d'éducation familiale.

REAGISSEZ - L'IVG est-elle accessible dans toutes les régions ?