Cœur artificiel : Carmat suspend ses essais cliniques

  • A
  • A
Cœur artificiel : Carmat suspend ses essais cliniques
L'intérieur du cœur artificiel Carmat.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

SANTÉ - C'est désormais l'Agence du médicament qui donnera son accord pour une nouvelle implantation.

Après la mort des deux premiers transplantés, la société Carmat qui a conçu le premier cœur artificiel a décidé de suspendre ses essais cliniques. Elle veut ainsi se donner le temps d'améliorer son produit et demander l'avis de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) pour poursuivre ses implantations. Un troisième patient est actuellement sous haute surveillance à l'hôpital Georges Pompidou après avoir reçu le cœur Carmat le 8 avril dernier.

Essais cliniques suspendus. Il n'y aura donc pour le moment aucune nouvelle transplantation. L'essai clinique sur le cœur artificiel est en effet momentanément suspendu suite au décès le 2 mai dernier au CHU de Nantes, du second patient implanté, neuf mois après avoir reçu le cœur Carmat. Un premier transplanté était également décédé en mars 2014, 74 jours après l'opération. Il reste donc à ce jour un seul patient vivant avec cet organe artificiel, toujours hospitalisé.

Chercher la cause du dernier décès. Carmat va cependant bien poursuivre ses investigations. Cette suspension est un temps de travail nécessaire pour que les médecins mais aussi les ingénieurs analysent les données enregistrées par la machine. Ils veulent notamment comprendre pourquoi les moteurs du cœur se sont arrêtés de fonctionner chez le deuxième patient alors que pendant neuf mois, ils avaient marché sans accrocs.

Conclusions rendues dans une quinzaine de jours. Pour voir un quatrième patient bénéficier de cette greffe, il faudra attendre que les autorités donnent leur feu vert. Selon une information Europe 1, une réunion est prévue dans une quinzaine de jours où Carmat présentera ses conclusions à l'ANSM. La société y présentera les modifications qu'elle souhaite apporter à la prothèse pour l'améliorer. L'Agence pourra donner alors son accord, ce qui devrait être le cas, a-t-elle confié à Europe 1.

À partir de là, une quatrième opération pourrait vite arriver. Le recrutement de patients du côté de chez Carmat n'a en tout cas pas cessé. La société continue de recevoir chaque jour des dossiers de patients candidats envoyés par des cardiologues français, mais aussi étrangers.