Cigarette électronique : y a-t-il un problème de sécurité ?

  • A
  • A
Cigarette électronique : y a-t-il un problème de sécurité ?
@ JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

PRECAUTIONS - Après l’accident qui a blessé un jeune homme près de Nantes, les batteries des cigarettes électroniques sont pointées du doigt. 

Dans la nuit de vendredi à samedi à Ligné, près de Nantes, un jeune homme de 21 ans a été brûlé à la main par l’explosion de sa cigarette électronique. Hospitalisé à la Clinique de la main à Nantes, il explique que l'un de ses doigts a été particulièrement touché et que l'explosion a provoqué un début d'incendie chez lui. Une enquête devrait déterminer les causes de l’accident.

Deux cas en France. Cet incident reste exceptionnel dans notre pays. Il s’agit du deuxième cas recensé. Le 6 septembre 2014, une sexagénaire de Limoges avait été victime de l'explosion de la batterie de sa cigarette électronique, qui se trouvait dans la poche de son pantalon. Elle avait brûlée au troisième degré à la cuisse et à la hanche.

Mauvaise qualité de batteries ou mauvaise utilisation ? Le problème aurait été identifié pour le premier accident. Il s’agit du lithium qui est utilisé pour recharger les batteries. Selon les spécialistes, vous devez prendre les mêmes précautions qu'avec les batteries de vos smartphones ou vos ordinateurs. "Les batteries qui ont été exposées à des chocs, à des variations importantes de température peuvent être dangereuses", avance Benjamin Douriez, rédacteur en chef adjoint du magazine 60 millions de consommateurs. "Dans la plupart des cas, ce ne sont absolument pas des problèmes d’utilisation mais bien des soucis dans la qualité de fabrication. Il y a des lots qui sont défectueux ou pas suffisamment sécurisés".

Les e-cigarettes bientôt "mises à jour" ? La dangerosité de ces batteries inquiète de plus en plus de secteurs. Depuis décembre dernier, l’Organisation de l’aviation civile internationale recommande même d’interdire le transport de cigarettes électroniques en soute. Pour ne pas laisser l'inquiétude grandir, les fabricants préparent déjà une parade. "Il existe aujourd’hui des moyens technologiques pour contrôler la température de la batterie et de mettre en place un coupe-circuit quand celle-ci chauffe trop", assure Brice Lepoutre, président d'une association de vapoteurs. "D’ici trois mois, toutes les cigarettes devraient en être équipées".

Booster la batterie, une très mauvaise idée. Les spécialistes mettent aussi en garde contre une nouvelle pratique qui consiste à booster la puissance des batteries pour augmenter la vapeur produite par la cigarette. Cette rapide manipulation peut se faire sans danger mais uniquement avec du matériel compatible.